Nancy: Sauvé d'une tumeur, il s'est mis à l'humour et ses vidéos cartonnent sur Facebook

WEB Opéré d'une tumeur au cours de l'année 2016, un Nancéen de 28 ans a profité de ces épreuves pour ne plus hésiter à se lancer dans les vidéos humoristiques. Avec plus de 100.000 fans sur Facebook, il cartonne...

Bruno Poussard

— 

Le comédien Titoff et Florent Speroni, sur le tournage d'une vidéo dans un bloc opératoire de Nancy.
Le comédien Titoff et Florent Speroni, sur le tournage d'une vidéo dans un bloc opératoire de Nancy. — Florent Speroni.

Il est de ces sujets qui ne prêtent pas vraiment à rire. La maladie, plus précisément la tumeur dont a dû être opéré Florent Speroni est plutôt de ce genre-là. Pourtant, ce Nancéen de 28 ans a décidé peu après son diagnostic de ne plus hésiter pour se lancer dans l’humour en vidéo, à travers sa page Facebook du « Parfait inconnu ».

>> A lire aussi : Strasbourg: «Une année électorale n’est pas bonne pour la revue satirique», assure le directeur de la Choucrouterie

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche ! Courts, rythmés, remplis de punchlines et savamment pensés, ses sketchs peuvent dépasser le million de vues en moins de 24 heures, comme ce petit Scrabble avec mamie. Pourtant, sans son opération, il n’aurait peut-être jamais quitté son « placard » de blagues écrites sur Twitter.

Sa première vidéo réalisée peu après son diagnostic

« Je me suis toujours dit que j’adorerais faire des vidéos, mais je me trouvais des excuses, détaille le Parfait inconnu. Mais quand on frôle la mort, on ne se préoccupe plus de ce genre d’hésitations. » Diagnostiqué le 8 février 2016, il s’estime un an plus tard et huit mois après sa première vidéo sorti plus fort de ces moments. Mais ses followers n’en savent rien, pour l’essentiel.

Florent Speroni n'a jamais pris de cours de théâtre.
Florent Speroni n'a jamais pris de cours de théâtre. - Florent Speroni.

S’il a dû arrêter quelques semaines de poster ses vidéos, Florent Speroni n’a, au cours de ses différentes hospitalisations - consécutives à deux opérations, la faute, en plus, à une infection l’été dernier -, jamais non plus cessé de chercher des idées de vannes à mettre en scène. Comme un espoir, pour cet homme pourtant du genre optimiste.

Un message de courage qu’il veut faire passer aux malades

Un message de courage qu’il souhaite aujourd’hui faire passer. « J’en parle avec légèreté, parce que la maladie ne m’a pas mis à terre, confie le Lorrain, récemment sollicité par une association nancéenne. Dans ces moments, le mental est hyper important, et je veux aider à donner la pêche. » Un peu comme Lance Armstrong l’a inspiré à se battre.

Citant également la capacité à atteindre ses rêves de Quentin Tarantino en exemple, Florent Speroni ne peut se passer d’objectif. Le sien du moment, justement, se trouve sur Facebook où, après les 100.000 likes, il vise le million. « Et quand j’y serai, ce sera deux millions », complète-t-il, en parlant en parallèle de sa soif de progrès.

Une passion débordante dont il adore parler mais pas un métier

Une fois qu’il est lancé sur sa passion humoristique, difficile en fait d’arrêter Florent Speroni. « Juste sorti de l’hôpital même si j’avais du mal à marcher, je voulais vite filmer, monter, puis reposter », renchérit-il. Le Parfait inconnu, pourtant, est loin d’être un job pour cet ancien étudiant en école de co, aujourd’hui salarié dans un domaine critiqué.

Florent Speroni est Le parfait inconnu, depuis 2015 sur Twitter, 2016 sur Facebook.
Florent Speroni est Le parfait inconnu, depuis 2015 sur Twitter, 2016 sur Facebook. - Florent Speroni.

« J’ai toujours été déterminé au boulot [qu’il ne préfère pas dévoiler] mais je n’avais pas de passion à côté, reconnaît l’ambitieux garçon. Voir que je pouvais faire rire m’a donné une belle occupation. » Blagueur depuis tout jeune, parfois trash, le jeune homme a fait ses toutes premières armes auprès de ses amis Facebook avec cinq likes par ci, par là.

Vanneur depuis tout petit, premières blagues en public sur Twitter

Encouragé par un pote à se tester sur Twitter en 2015, il y a confirmé sa capacité à faire marrer : « C’était cyclique, mais rapidement, une blague à base d’un faux mail a fait 17.000 retweets. » Avec toujours derrière, l’idée de vidéos, conforme à sa vie où il avoue aimer jouer la comédie. Etape franchie sur Facebook avec un simple iPhone en 2016.

Aujourd’hui aidé d’un ami de ses parents et son appareil photo, le Parfait inconnu mise tout sur la construction de ses sketchs. « Il y a un manque d’expérience à compenser, donc j’ai envie que ce soit bien fait, concède-t-il. Ce que j’aime avant tout, c’est l’absurde ou le loufoque et puis surprendre, avec une chute inattendue ! »

Une première collaboration avec l’acteur Titoff, en attendant d’autres

Bien aidé par les partages des sites Minutebuzz ou Topito, ses délires comptent désormais, au total, près de 30 millions de vues. Après avoir attiré le comédien Titoff dans un bloc opératoire pour les besoins d’une vidéo, il espère continuer à faire venir d’autres figures connues, un autre moyen de continuer de prendre de l’ampleur.

Mais son inspiration pour partir en cacahuètes, elle, vient plus d’autres comptes humoristiques sur Twitter ou Facebook que des humoristes comme Jérémy Ferrari ou Jeff Panacloc qu’il avoue aimer. Avec un autre rêve en tête… D’ici quelques années, le Parfait inconnu se verrait bien au cinéma un jour. Son histoire mériterait déjà un film.