Strasbourg et Mulhouse vont rendre les balades au bord de l’eau plus agréables

URBANISME A l'instar de Lyon, Bordeaux ou encore Paris, les deux plus grandes villes alsaciennes ont un plan pour leurs quais et leurs berges...

Alexia Ighirri
— 
Comme dans d'autres villes de France, Strasbourg et Mulhouse vont rendre les balades au bord de l'eau plus agréables. Projection des quais strasbourgeois.
Lancer le diaporama
Comme dans d'autres villes de France, Strasbourg et Mulhouse vont rendre les balades au bord de l'eau plus agréables. Projection des quais strasbourgeois. — Alfred Peter Paysagiste

Elles ont peut-être un train de retard mais les deux plus grandes villes alsaciennes ne veulent pas rester à quai. Beaucoup de berges, quais et autres rives ont, voilà quelques années déjà, été aménagés dans les grandes villes françaises : Lyon, Bordeaux ou encore Paris avec plus ou moins de verdure, de circulation automobile et d’animations.

Sans compter ce qui a été mis en œuvre chez nos voisins européens pour leurs villes traversées par un cours d’eau. Désormais, Strasbourg et Mulhouse s’inscrivent dans cette tendance.

« C’est une réflexion déjà lointaine, qui a accompagné le réaménagement du centre-ville et les effets de la reconquête de l’espace public, débute Jean Rottner, maire de Mulhouse. Toutes les grandes villes se posent la question de bien vivre et d’une ville plus douce, apaisée. »

L’édile veut voir une diagonale verte et bleue traverser la cité haut-rhinoise, autour de la Doller et de l’Ill. L’idée ? « Adoucir les quais, pour pouvoir s’y balader, faire du sport, etc. Mais réfléchir aussi à la circulation. La circulation de transit va disparaître », indique Jean Rottner, qui ne craint pas les polémiques suscitées par exemple à Paris sur cette question ou à Strasbourg, l’idée à peine lancée. « Il faut anticiper les changements, avec un bon dialogue. J’ai aussi beaucoup entendu parler quand on avait modifié la circulation en ville… »

Premières orientations au printemps

Voilà pour les grandes lignes, la ville ne disposant pour le moment que des pré-études techniques et financières. Un travail autour d’ateliers participatifs a été réalisé, avec des centaines d’idées déposées par les riverains. Les premières orientations seront connues en mars, avril. Les travaux seront ensuite lancés progressivement.

A Strasbourg en revanche, les travaux seront lancés dans le courant de l’année. De premiers visuels ont été diffusés par la ville.

- Alfred Peter Paysagiste

Il faudra prévoir entre autres, du côté du quai des Bateliers, une place restreinte de la circulation automobile au profit de la flânerie de cyclistes et piétons. Ces derniers pourront par ailleurs rejoindre un ponton flottant, histoire de retisser le lien avec la rivière.

Parce que le but de ces aménagements de berges et quais est aussi de renouer avec la nature. « On veut faire de Mulhouse une ville verte, même si elle l’est déjà. Et même, contrairement à ce que l’on pense, plus que Bâle (en Suisse). Il y a 320 hectares d’espaces verts, mais les Mulhousiens ne le voient plus », regrette le maire haut-rhinois.