La société CellProthera a vocation a développer et commercialiser des solutions thérapeutiques innovantes permettant la régénération d'organes à partir de cellules souches sanguines.
La société CellProthera a vocation a développer et commercialiser des solutions thérapeutiques innovantes permettant la régénération d'organes à partir de cellules souches sanguines. — Studio Chlorophylle-SergeNied

SANTE

Infarctus: Première mondiale! Un traitement de régénération cardiaque cellulaire injecté dans le cœur de cinq patients

La société mulhousienne CellProthera, à l’origine d’une thérapie capable de « réparer » les cellules cardiaques, annonce l’injection d’un traitement de régénération cardiaque cellulaire dans le cœur de cinq patients…

C’est une première mondiale sur l’homme. La société mulhousienne Cellprothera annonce que cinq patients ont bénéficié d’injections obtenues grâce à des cellules-souches sanguines, ce qui favorise la régénération fonctionnelle du muscle cardiaque. Elles ont été réalisées dans le cadre d’une étude clinique en France mais aussi en Grande-Bretagne et font suite à un essai clinique pilote qui avait été réalisé de 2002 à 2007 par le professeur Philippe Hénon.

Mais que se passe-t-il ?

Les premières injections sur cinq patients sont porteuses d’espoir notamment pour les personnes ayant été victimes d’un infarctus. Elles marquent aussi le coup d’envoi du recrutement de 44 patients français et britanniques éligibles à cet essai clinique. Dans le cadre de l’essai thérapeutique, sept centres d’investigation clinique dont cinq en France (Toulouse, Bordeaux, Grenoble, Massy Palaiseau, Montpellier) et deux au Royaume-Uni, sont opérationnels. Dans chaque établissement, des patients venant de subir un infarctus du myocarde sévère, sont sélectionnés et recrutés par les médecins investigateurs.

Les cinq patients de l’essai en cours ont été traités par trois cardiologues interventionnels (à Toulouse, Bordeaux et Edimbourg).

>> A lire aussi : Une nouvelle thérapie pour éviter la greffe après un infarctus

Comment ça marche ?

Le but est de régénérer un cœur lésé après un infarctus du myocarde à base de cellules-souches « adultes » obtenues à partir d’un simple prélèvement sanguin. Puis par un processus de multiplication cellulaire in vitro, il est possible de produire de façon standardisée et industrielle des greffons de cellules-souches sanguines à visée cardiaque. Cela va permettre de refaire le tissu cardiaque et les vaisseaux sanguins. A terme, ce traitement pourrait être accessible à des milliers de patients.

Pourquoi c’est dingue ?

Pour être clair, ce processus peut éviter la greffe d’organe parfois nécessaire, cette intervention et ses conséquences sont moins lourdes pour le patient. « Le cœur va rebattre normalement », assure la société mulhousienne. L’essai clinique pilote réalisé par le professeur Philippe Hénon avait démontré des résultats spectaculaires lors de l’injection intracardiaque de cellules-souches sanguines dans le traitement de l’infarctus du myocarde. Celle-ci permettait la survie très prolongée des malades traités, en évitant la survenue d’une insuffisance cardiaque secondaire. A terme, les patients peuvent refaire du sport et travailler à nouveau. Ils prennent très peu de médicaments et n’ont jamais été réhospitalisés.