Strasbourg: On sait à quoi ressemblera la future Arena de la SIG mais on ne connaît pas (encore) son nom

SPORTS La SIG Strasbourg a dévoilé une partie du projet de sa future Arena. Reste encore à lui trouver un sponsor…

Alexia Ighirri
— 
Strasbourg: On sait à quoi ressemblera la future Arena de la SIG mais on ne connaît pas (encore) son nom
Strasbourg: On sait à quoi ressemblera la future Arena de la SIG mais on ne connaît pas (encore) son nom — NOGHA CONSULTING

On en sait un tout petit peu plus sur la future Arena de la SIG Strasbourg, projet d’extension de l’actuel Rhenus porté par le club de basket. Enfin, on sait surtout à quoi elle ressemblera.

Le visuel a en effet été dévoilé lundi 30 janvier dans le cadre d’une conférence de presse consacrée à l’avancée du projet.

>> A lire aussi: Comment la future Arena va s'inscrire dans le quartier d'affaires international

Comme prévu, l’Arena disposera de 4.000 m2 de surfaces commerciales intégrées à la salle

, consacrées essentiellement à la restauration et aux secteurs du sport, du bien-être et du bio.

Outre cette galerie de commerces, le toit sera surélevé pour permettre d’augmenter la capacité d’accueil de la salle, passant des 6.000 places actuelles du Rhenus à 8.000 places dans un premier temps, puis à 10.000 à terme.

Les « espaces d’hospitalités » consacrés à l’accueil d’entreprises et accueil du monde économique seront plus que doublés.

Une extension située derrière l’Arena sera transformée en petite salle de sport.

La tour (sur le visuel en tête de l’article) correspond au lot 6 du quartier des affaires international de Strasbourg, qui englobera l’Arena. Cette partie, qui devrait essentiellement comprendre des bureaux, est gérée par la municipalité. A ses pieds, le parvis actuellement utilisé comme parking VIP sera rendu à l’espace public.

Rendez-vous en 2020

L’idée est donc de construire autour, au-dessus de ce qui existe déjà, tout en permettant à la salle de fonctionner pendant les travaux : les basketteurs pourront donc continuer à jouer au Rhenus. Le début des travaux est prévu en 2018, pour une livraison en 2020.

Budget : 30 millions d’euros pour une Arena de 8.000 places. Quatre millions d’euros de plus pour 10.000 places. Les commerces sont le point de financement le plus important du projet : 60 % seront couverts par les loyers. Le reste se partage équitablement entre l’apport du club de basket et le naming.

Des contacts, pas de contrat

Oui parce que le club doit encore trouver un nom à sa salle. La SIG avait rapidement décidé de se tourner vers le naming, cette technique qui permet à un sponsor de donner son nom à un équipement. Ce qui a, par exemple, transformé Bercy à Paris en AccorHotels Arena.

>> A lire aussi: Aidons la SIG à trouver un nom pour sa salle

Le président Martial Bellon le rappelle : les entreprises alsaciennes avaient été contactées en priorité.Le parc d’attractions allemand Europa-Park avait aussi été approché.

Attendu à l’automne 2016, le processus de naming a mis un peu plus de temps que prévu. Il devrait se concrétiser dans l’année. « Aujourd’hui on a des contacts avec trois entreprises du territoire, une entreprise nationale et une entreprise internationale. Mais on n’a pas encore signé de contrat, indique Martial Bellon. Il y a, a minima, un intérêt. Tous soulignent l’emplacement exceptionnel face au Parlement européen. Et puis notre projet est le plus important, le plus avancé, actuellement du pays ».

La présentation de la future Arena face à la (très nombreuse) presse lundi arrivera peut-être aux oreilles de l’un ou l’autre sponsor, histoire de le convaincre définitivement de rejoindre le projet.