Football: Le Poiré-Strasbourg en Coupe de France, l'affiche qui te replonge dans les années National

SPORTS Le 16e de finale de Coupe de France opposant Le Poiré-sur-Vie au Racing, mardi à 18h, a comme un air de déjà vu...

Alexia Ighirri

— 

Football: Le Poiré-Strasbourg en Coupe de France, l'affiche qui te replonge dans les années National (Illustration, Belfort-Racing en National)
Football: Le Poiré-Strasbourg en Coupe de France, l'affiche qui te replonge dans les années National (Illustration, Belfort-Racing en National) — Floreal Hernandez

Souviens-toi, c’était le National. Adversaires il y a quelques saisons encore en troisième division, Le Poiré-sur-Vie et Strasbourg se retrouvent ce mardi à 18h en 16e de finale de la Coupe de France.

Comme souvent au moment du tirage au sort, deux écoles s’affrontent : ceux qui auraient préféré recevoir un cador de Ligue 1 et ceux qui sont satisfaits de jouer une équipe a priori plus abordable pour aller plus loin dans la compétition. Mais l’annonce du tirage Le Poiré-Racing a offert une autre sensation aux supporters : celle d’un retour quelques années en arrière. Direction les années National.

Une division que les deux clubs ont quittée depuis : le Racing pour la Ligue 2, Le Poiré-sur-Vie (volontairement) pour la Division d’Honneur. Les costumes des protagonistes seront donc différents mardi.

>> Strasbourg en Ligue 2, quels trucs du CFA 2, du CFA ou du National vont vous manquer

>> La dernière confrontation entre Strasbourg et Le Poiré en 2015 au stade de la Meinau

Sur Twitter quelques minutes avant le verdict du tirage au sort, Xavier avait prié – sourire en coin — pour une telle affiche. « Je m’y attendais, sourit le supporter du Racing. Avec Strasbourg, on a souvent ce qu’on n’espère pas au tirage ».

Il aura néanmoins permis à Grégory, autre supporter inconditionnel du Racing et auteur du livre Neuf fois le tour de la Terre pour mon club, de ressortir un vieux souvenir : sa première photo postée sur Twitter depuis un bar… du Poiré-sur-Vie en 2014.

« C’était un tweet ironique, mais cette fois il n’y aura pas de passage au bar parce que j’atterris à Nantes avec femme et enfants », raconte celui qui va enregistrer son 301e déplacement consécutif pour voir les footballeurs strasbourgeois jouer.

Ce sera néanmoins l’un des seuls souvenirs que Grégory gardera du Poiré : « C’est toujours très dur de se souvenir des petits stades qui se ressemblent avec de petites tribunes, des mains courantes… Après cinq ans dans le monde amateur, on a du mal à voir lequel est lequel. »

S’il est heureux aujourd’hui que le RCSA ait quitté le National et que cette affiche ne soit « qu’un retour temporaire, qui nous rappelle d’où on vient », Xavier garde quelques bons souvenirs de cette période dans les divisions inférieures : « Bien sûr, toutes les montées ! Mais ça a aussi rappelé le côté amateur du sport, ça nous a mis à l’abri des dérives du foot pro. Et ça a resserré les liens entre le club et les supporters ».

L’époque où tu cherchais tes adversaires sur Google Maps

Mais n’y voyez pas un soupçon de nostalgie : « On commençait à saturer de jouer contre des équipes pour lesquelles tu devais utiliser Google Maps pour savoir où elles se trouvaient », taquine Xavier. « C’est un peu tôt pour la nostalgie, le National c’était l’an dernier. Je pense qu’on ressentira pleinement ce côté-là d’ici 6,7 ans », juge Grégory.

Xavier espère bien sûr passer ce tour sans encombre et surtout voir « un gros » de Ligue 1 venir à la Meinau, « après tant d’années sans belles affiches, sauf Lens cette saison. Imaginez le stade contre le PSG, Saint-Etienne, Nantes ou l’OM »… Pour un avant-goût, cette fois, de ce que pourrait connaître Strasbourg ces prochaines années ?