Strasbourg: Comment moins gaspiller et limiter ses déchets

ENVIRONNEMENT «20 Minutes» a demandé à ses internautes quelles étaient leurs solutions pour réduire au quotidien leurs déchets…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg: Vos/Nos trucs pour réduire les déchets et limiter le gaspillage (Illustration)
Strasbourg: Vos/Nos trucs pour réduire les déchets et limiter le gaspillage (Illustration) — SEBASTIEN ORTOLA

Des petits gestes quotidiens qui peuvent, au final, faire beaucoup. A l’heure où Bordeaux a lancé une taxe au poids sur les poubelles pour les faire fondre et où Strasbourg s’apprête à présenter – mardi — ses nouvelles actions dans le cadre de son label « Territoire Zéro Déchet, Zéro Gaspillage », 20 Minutes a fait appel à ses internautes pour partager leurs trucs et astuces utiles à la lutte contre le gaspillage et la réduction des déchets.

Faire les courses autrement. C’est aussi là que ça se joue. Avec un but pour nos internautes : revenir à la maison avec le moins d’emballages et sachets. Sur Twitter, @Orphea2012 résume : « Acheter en vrac, privilégier les produits sans emballages individuels, consommer des légumes frais, zéro conserve ». Sur la même longueur d’ondes, @supertomate29 vante « les sacs fruits et légumes en tissus réutilisables » et @Verodingtone7 le « format familial (qui) dure plus longtemps ».

Ensuite, c’est un peu chacun ses habitudes : @keit2keita évite par exemple « les plats cuisinés tout faits » et se rend au marché « en utilisant un caddy pour tout mettre dedans sans sac ». Pour économiser sur les emballages, @edcmoi « prend des Oréo par rouleaux au lieu de paquets individuels de quatre », alors que @CoralineLafon a récemment investi dans des bocaux « histoire d’acheter plutôt les pâtes et le riz en vrac » et sans emballage donc.

Gâter nos amis les bêtes. Si pour lutter contre le gaspillage alimentaire, ce Strasbourgeois est habitué à « tout donner au chien », Aurélie et son mari ont « décidé de prendre des poules. Nous leur donnons tous les restes de table, les épluchures de légumes, du pain trempé dans l’eau ou la graisse de cuisine. Ceci en plus de leur alimentation spécifique. Nous n’avons donc aucun déchet de table qui part à la poubelle ou au compost ».

>> A lire aussi: Quand la mairie de Colmar a décidé de distribuer des poules

Réutiliser ses déchets. Plusieurs internautes avancent, évidemment, les bienfaits du compost. Parmi lesquels, Sébastien : « Sur le bord de la fenêtre, on a un petit seau métallique, et on y jette tout ce qui est épluchures, restes de légumes, dosettes de café et hop ça finit au fond du jardin, ça composte, et au printemps ça viendra fertiliser le jardin. »

Voilà pour la partie alimentaire. Toujours dans l’optique « rien ne se perd, tout se transforme », on vous conseille de tirer profit de ces éléments a priori destinés à la poubelle. On peut, par exemple, réutiliser les rouleaux en carton du papier WC ou de l’essuie-tout et les transformer en objets de décoration (si, si) ou de les utiliser pour ranger votre forêt de câbles électriques.

Faire place à son imagination. Il fallait y penser : pour une économie de papier sur le long terme, @Theotaket « coupe les mouchoirs en deux avant de (se) moucher ». Quant à @Jimmy3d_, il n’a semble-t-il pas envie de stocker trop de journaux chez lui : « J’évite de ramener le 20 Minutes à la maison, je le laisse au boulot », sourit le « twittos ». On se permet quand même de lui souffler quelques idées pour réutiliser ses anciennes éditions (après lecture évidemment !) : s’en servir pour emballer la vaisselle lors d’un déménagement, pour nettoyer ses vitres, ou encore comme papier cadeaux.