VIDEO. Strasbourg: L’hébergement d’urgence pour les SDF en cette vague de froid est-il suffisant?

SOCIETE Avec la vague de grand froid qui s’abat sur la plaine d’Alsace, les mesures prises pour mettre à l’abri les SDF à Strasbourg sont-elles à la hauteur de la situation ?...

Gilles Varela

— 

Un gymnase du centre ville de Strasbourg est réquisitionné pour l'accueil des personnes sans abris pendant la vague de froid de ce début d'année. Le 6 janvier 2017 à Strasbourg.
Un gymnase du centre ville de Strasbourg est réquisitionné pour l'accueil des personnes sans abris pendant la vague de froid de ce début d'année. Le 6 janvier 2017 à Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Même s’il fait un tout petit peu moins froid que prévu ce vendredi, les températures négatives affichées au thermomètre depuis ces derniers jours imposent la prise de certaines mesures d’urgence pour protéger les plus démunis, pour sauver des vies. Avec l’annonce du renforcement du plan grand froid par la préfecture mercredi, 70 places supplémentaires (qui s’ajoutent au 154 places disponibles depuis le 1er novembre) ont été mobilisées ainsi que deux accueils de nuit pouvant accueillir une trentaine de personnes. Depuis jeudi soir, en prévision d’une nouvelle chute des températures, qui pourrait atteindre les -10°C dans la nuit de vendredi à samedi, la ville de Strasbourg a en outre transformé en lieu d’accueil un gymnase du centre-ville, offrant ainsi cinquante places supplémentaires pour tous, entendre famille, personnes isolées ou même avec un chien.

« Les Strasbourgeois ont aussi un rôle à jouer pour alerter les pouvoirs publics et indiquer telle ou telle situation particulière en passant par le 115 », a tenu à rappeler le maire Roland Ries qui estime les personnes n’ayant aucune solution d’hébergement à approximativement 300 personnes.

>> A lire aussi : Le plan Grand Froid déclenché avec les températures glaciales attendues

Près de 380 places

Une réponse adaptée à la situation selon la directrice du 115 (SIAO 67) Sophie Oberlin. « Au total, il y a près de 380 places ouvertes à Strasbourg. Un tiers est occupé par des familles et les 2/3 par des personnes isolées. Jeudi soir, 78 % des places de renfort mis à disposition étaient occupées, ce qui laisse quelques places supplémentaires disponibles, assure la directrice. Normalement, il n’y a plus aucune personne à Strasbourg dans la rue la nuit, du moins celles qui ont contacté le 115 ou qui ont été signalées ».

Son de cloche un peu différent du côté d’associations qui estiment à plus de 500 le nombre de personnes qui « sont à la rue » ou assimilé à Strasbourg. « Il y a tellement de gens qui n’appellent plus le 115. Beaucoup ne veulent pas quitter leur endroit pour une simple nuit ou deux au chaud, de peur d’être malade une fois remis à la rue. Ce doit être la première fois qu’il reste quelques places de libres au 115… C’est dans l’urgence, très bien, mais certains ne trouvent que des places assises pour passer la nuit comme à la cafétéria du Château d’Eau, explique Nathalie Cohen de l’association Abribus. C’est d’autant plus difficile qu’il y a de plus en plus de familles dans la détresse totale. »

Alors les bénévoles ne chôment pas et les maraudes se multiplient, incitant les plus faibles mais aussi les dernières personnes qui refusent habituellement de passer la nuit dans un foyer ou un lieu d’accueil, d’accepter quelque temps cette solution temporaire face à une situation exceptionnelle.

Autre initiative, Strasbourg Action Solidarité et SDF Alsace organisent une collecte de vêtements chauds (gants, bonnets et chaussettes chaudes souhaitées) et de couvertures dimanche 8 janvier devant la gare, entre 12h à 14h. Le dispositif de renforcement des lieux d’accueil d’urgence devrait être reconduit ce lundi et autant qu’il sera nécessaire assure-t-on à la mairie.