VIDEO. Guillaume Canet s'attaque aux «porcs» de Strasbourg

INSOLITE L’acteur français a laissé un message aux « porcs » de Strasbourg sur sa page Facebook…

Alexia Ighirri

— 

Guillaume Canet, en pleine promotion de son film
Guillaume Canet, en pleine promotion de son film — Coudert/Sportsvision/SIPA

Les « porcs » de Strasbourg, Guillaume Canet a un message pour vous. En tournée dans toute la France avec Marion Cotillard pour la promotion de son film Rock’n Roll, le réalisateur et acteur français fait étape dans la capitale alsacienne ce vendredi.

Il a immortalisé son passage à Strasbourg dans une petite vidéo publiée sur son compte Facebook. Mais pas d’images clichées de la cathédrale ou du quartier de la Petite-France : Guillaume Canet s’est avant tout adressé aux « porcs » strasbourgeois alors qu’il se trouvait place du Temple Neuf.

>> La vidéo postée par Guillaume Canet sur sa page Facebook

Après un premier plan sur le célèbre magasin de charcuteries Porcus, et sa décoration pleine de petits cochons, Guillaume Canet tacle les « petits porcs » passés non loin de la boutique… avec à l’image plusieurs gobelets et sacs vides de fast-food abandonnés sur les marches de l’église du Temple Neuf. « Un bel exemple de vie et de convivialité », ironise-t-il, avant de lâcher : « Et je voudrais dire à ces porcs que ce sont vraiment de gros porcs. »

>> A lire aussi: Marion Cotillard et Guillaume Canet poursuivent leur promo «rock» sur les réseaux sociaux

Au fond, l’acteur n’a pas tort : les détritus sur les marches de l’église à un mètre de la poubelle, ce n’est franchement pas terrible…

La réponse d’un adjoint au maire

La vidéo n’a pas tardé à faire parler d’elle sur les réseaux strasbourgeois. Arrivant aux yeux et aux oreilles de Paul Meyer, adjoint au maire de Strasbourg qui a répondu à la publication Facebook de Guillaume Canet.

L’élu, remerciant « cette interpellation citoyenne » et listant les efforts de la ville en matière environnementale, assure que ce « post sera un appui supplémentaire pour sensibiliser et conscientiser ceux qui par mépris ou suffisance souillent notre environnement et nos espaces publics ».