Strasbourg : Roland Ries ne se représentera pas, vers une primaire du PS aux municipales de 2020 ?

POLITIQUE Le maire de Strasbourg Roland Ries confirme qu’il ne sera pas candidat aux élections de 2020 et, plus surprenant, ouvre déjà la porte à une primaire socialiste…

Bruno Poussard

— 

Ici au second tour  des élections municipales en 2014, le maire Roland Ries ne se représentera pas à sa succession en 2020.
Ici au second tour des élections municipales en 2014, le maire Roland Ries ne se représentera pas à sa succession en 2020. — G. Varela / 20 Minutes

Avec la présidentielle et les  législatives, l’année électorale sera riche en 2017. Mais, en plus, la course à la mairie  dans la septième ville de France pourrait également prendre un peu d’avance, trois ans avant l’élection du successeur de Roland Ries. En poste depuis 2008 et jusqu’en 2020, l’actuel maire ne sera pas candidat lors de la prochaine échéance.

>> A lire aussi : Le maire de Strasbourg veut mobiliser la ville pour accueillir les réfugiés

Glissée aux Dernières Nouvelles d’Alsace au fil de la soirée du réveillon du Nouvel An, la confidence a été confirmée à 20 Minutes par l’intéressé ce mardi : « Pour des raisons d’âge [il aura 72 ans dans une semaine] et de passage de témoin, je privilégie l’idée d’une primaire ouverte, à tous ceux qui souhaitent que la gauche reste aux commandes. »

Les hostilités déjà ouvertes ?

« Je souhaite que tout cela se passe dès 2019, c’est-à-dire que tous ceux qui pourraient être candidats attendent les prémices de la campagne, coupe-t-il en guise de nuance. Que des adjoints qui pourraient se retrouver en compétition se lancent dès aujourd’hui serait trop tôt. » Ne risque-t-il pas pour autant d’ouvrir les hostilités ?

Aux yeux d’acteurs de la gauche strasbourgeoise, la sortie est trop anticipée. « A contretemps » pour Philippe Bies, député de la deuxième circonscription du Bas-Rhin. « Nos concitoyens attendent autre chose, il y a d’autres questions à traiter avant de parler de ça », embraye Alain Jund, adjoint écologiste en charge de la transition énergétique.

Qui portera la candidature dans le rôle du successeur de Roland Ries côté PS en 2020?
Qui portera la candidature dans le rôle du successeur de Roland Ries côté PS en 2020? - G. Varela \ 20 Minutes

Roland Ries défend une volonté de transparence et d’ouverture du débat, autour d’une primaire socialiste municipale, comme à Marseille en 2013. Premier adjoint, Alain Fontanel est également favorable « au principe d’une primaire ouverte aux citoyens », tout comme la section départementale du Parti radical de gauche.

Mais les mois à venir pourraient déjà lancer la bataille. « Il n’a échappé à personne que certains sont déjà en campagne, donc il n’y aura probablement pas plus de tensions qu’aujourd’hui », nuance l’ancien adjoint Philippe Bies.

Les Verts pas forcément favorables à l’idée d’une primaire ouverte du PS

Primaire des candidats PS ou non ? Ouverte aux sympathisants de gauche ou non ? Les débats sont désormais ouverts. Roland Ries justifie sa position en faveur d’une primaire ouverte à travers une réponse « aux appareils politiques un peu fermés sur eux-mêmes ». « Ce sera à notre formation politique de choisir », tranche de son côté Philippe Bies, pourtant favorable sur le principe.

>> A lire aussi : Roland Ries, candidat à Strasbourg, invité ce dimanche de l'émission «Un maire en campagne» (en 2014)

« S’agissant d’une élection proportionnelle, ce sera à chaque mouvement de choisir ses modalités de candidature, enchaîne enfin l’écologiste Alain Jund, tête de liste Europe Ecologie - Les Verts aux élections municipales de 2008 et 2014. Il me semble évident que nous devrons pour notre part présenter de nouveau une liste. »