VIDEO. Faut-il avoir peur de venir aux marchés de Noël ?

ATTAQUE A BERLIN Après le choc de l’attaque au camion au marché de Noël de Berlin, à Strasbourg, commerçants et visiteurs se posent évidemment la question : faut-il avoir peur ?...

Gilles Varela

— 

Illustration. La police dans les rues de Strasbourg pendant le marché de Noël.
Illustration. La police dans les rues de Strasbourg pendant le marché de Noël. — G. Varela / 20 Minutes

Impossible d’éviter le sujet, à proximité du plus célèbre marché de Noël de France. Tôt ce matin, dans les rues de l’hyper centre, commerçants et Strasbourgeois épiloguent sur l’attaque au camion à Berlin. Et ce ne sont pas les forces de l’ordre encore un peu plus visibles qui apaisent les commentaires.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Attaque à Berlin: «Un probable attentat terroriste», la police lance un appel à témoins

Jacques, qui était convaincu jusque-là que « tout ce tralala » (entendre les barrages de police) ne servait à rien, concède que finalement, ce n’était pas une si mauvaise idée. « C’est vrai que tout le monde sait qu’il suffit d’avoir planqué des armes dans un appartement, il y a plusieurs mois ou même le matin avant les contrôles de 11h pour faire un carnage quand c’est le bon moment. Mais il semble que le côté spectaculaire du camion fou, ça leur plaît. Il fallait le faire, tous ces blocs de béton, c’est rassurant. »

 

 

Pour Lazare, commerçant, c’est un sentiment d’écœurement qui prédomine. Au-delà de la baisse de fréquentation probable, l’heure est à la tristesse mais il refuse de céder à la peur : « Je pense à toutes ces familles endeuillées, ça me dégoûte. Ici, il y a des forces de l’ordre partout et c’est rassurant même si le risque zéro n’existe pas. »

Une extrême mobilisation

De son côté, la ville rassure et rappelle son extrême mobilisation. « Le dispositif mis en place est justement conçu pour éviter qu’un véhicule fou ne pénètre dans le centre-ville. Plots en béton, bornes rétractables renforcées et fosses anti-intrusion sur les voix de tram constituent le socle du dispositif, assure le premier adjoint au maire Alain Fontanel. Les contrôles policiers et la présence de nombreuses forces de sécurité dans toute la ville viennent le renforcer. Nous sommes en contact permanent avec la préfecture pour que ce dispositif soit le plus efficace possible. »

>> A lire aussi : Attaque au camion à Berlin: Le film du drame vu d'Allemagne

Il n’empêche, pour Evelyne, résident dans la Grande Île, tout risque bien de changer, et pas forcément en bien. « C’était déjà difficile avec tous ces contrôles. Je sais que c’est nécessaire même si ça m’embête plus que ça me rassure. »

Une présence des forces de l’ordre « intensifiée »

Et effectivement, il faut s’attendre à des contrôles supplémentaires, ou tout du moins à une présence des forces de l’ordre « intensifiée », selon Alain Fontanel, qui souhaite même le maintien de forces importantes pour le 31, « mais dans une configuration bien sûr différente du marché de Noël. »

Si la peur n’a visiblement pas sa place à Strasbourg, il est toutefois conseillé par les autorités de « rester calme et vigilant, car la sécurité est l’affaire de tous ». Pour l’heure, la vie mène son cours et les dispositifs de sécurité se mettent en place, comme d’habitude.