Illustration. Manuel Valls Visite du marche de Noël de La Rochelle le 15/12/2016:JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA
Illustration. Manuel Valls Visite du marche de Noël de La Rochelle le 15/12/2016:JEAN MICHEL NOSSANT/SIPA — SIPA

POLITIQUE

VIDEO. Nos conseils pour éviter de gaffer lors d'une visite politique au marché de Noël de Strasbourg

Alors que Nicolas Dupont-Aignan visite ce lundi le marché de Noël et que la venue jeudi de Manuel Valls est annoncée, voici quelques conseils de bonne conduite à tenir (liste non exhaustive !) pour les candidats à la présidentielle 2017…

La visite de terrain, grand classique du candidat en campagne. Mais cela peut être glissant, comme a pu le constater Emmanuel Macron ce week-end en Guadeloupe. Capitale européenne, Strasbourg est inévitable auprès des personnalités politiques, surtout en décembre. Lancés dans la course à la présidentielle de 2017, Nicolas Dupont-Aignan et Manuel Valls le visitent ce lundi pour le premier, jeudi pour le second. Alors, pour éviter de se prendre les pieds dans le tapis alsacien, 20 Minutes a décidé de soumettre quelques petits conseils aux padawans du marché de Noël…

D’insister sur la position de l’Alsace et ses traditions tu éviteras

Même si le froid pique un peu dans la région, il faudra aux candidats à la présidentielle 2017 ne pas oublier qu’ils n’ont pas passé la frontière, et qu’ils sont bien là en Alsace, départements français. Alors, exit les allusions aux traditions germaniques, à la qualité des produits faits outre Rhin, à l’accent qui sent bon l’Allemagne, car même pour plaisanter, cela ne fait jamais rire dans la région. Un conseil qui peut paraître surprenant, et pourtant… L’exemple à ne (surtout) pas suivre ? La sortie du président Nicolas Sarkozy qui lors de ses vœux présidentiels au monde rural à Truchtersheim (Bas-Rhin) en janvier 2011 avait commis un lapsus hautement connoté sur le plan historique avec un « Je ne le dis pas simplement parce que je suis en Allemagne, euh, je suis en Alsace ». Parfait pour plomber définitivement l’ambiance…

La phrase à éviter (avec un bon gros accent forcé) : « L’an dernier, ch’affais visité le marché de Noël de Dresde : ch’atore les traditions guermaniques »

La phrase pour se mettre bien : « Strasbourg, c’est quand même une ville magnifique »

Strasbourg le 11 décembre 2014. Illustration marché de Noël dans Strasbourg.
Strasbourg le 11 décembre 2014. Illustration marché de Noël dans Strasbourg. - G. Varela \ 20 Minutes

 

D’aborder le sujet de la laïcité tu éviteras

Le sujet à éviter cette année, c’est la laïcité. Depuis plusieurs jours, la polémique enfle sur la disparition place Broglie de la grande arche lumineuse, Christkindelsmärik (marché de l’enfant Jésus, en VF), témoin pour beaucoup de Strasbourgeois de l’origine de ce marché ancestral. Une décision sur laquelle certains voient planer l’argument politique de la laïcité.

Une vision balayée d’un revers de la main par la ville qui a simplement expliqué leur enlèvement pour des mesures de sécurité et de circulation des secours. Alors pour ne pas être pris à partie au milieu de la foule, mieux vaut pour les candidats souligner leur joie de se retrouver dans la capitale de Noël.

La phrase à éviter : « Jésus, il n’a pas vraiment existé en fait »

La phrase pour se mettre bien : « Moi président, je maintiendrai les deux jours feriés supplémentaires en Alsace »

Une partie du marché de Noël tu choisiras

Pourtant regroupé cette année sur la Grande Île, le marché de Noël reste dense, à Strasbourg. Les deux politiques ne se laisseront probablement pas le temps de tout voir. Ainsi, l’idéal serait pour eux de bien préparer leur visite.

Pour Manuel Valls, un passage dans les chalets des associations caritatives du village de la solidarité sur la place Kléber ne serait pas malvenu. En bonne place dans les éléments de langage de l’ex-Premier ministre, la solidarité s’illustrera probablement mieux à Strasbourg qu’ailleurs, autour de ces bénévoles. L’occasion d’insister sur sa volonté de créer de  solides mécanismes de solidarité » et son idée de « revenu décent ».

La phrase à éviter : « OK mais c’est où le vin chaud? Dans l'allée 49-3 ? »

La phrase pour se mettre bien : « L’Alsace est l’une des régions françaises les plus charitables, c’est cet exemple qu’il faut suivre »

Un produit local à déguster

S’il veut quant à lui défendre encore et toujours l’artisanat français « fondé sur la transmission d’un savoir-faire unique qui ne doit pas être bradé », Nicolas Dupont-Aignan ferait mieux de se rendre sur la place des Meuniers, à deux pas de la Petite France.

Remplie de chalets eux-mêmes plein de bons produits locaux, cette dernière pourrait être l’occasion pour le candidat de Debout la France de boire une bière ou un foie gras alsaciens (donc bien français, vous suivez) en échangeant avec des producteurs et artisans (qu’il juge en colère) d’une autre France que celle de l’intérieur, comme on plaisante ici.

La phrase à éviter : « Le foie gras, ok, mais la souffrance animale on en parle ? »

La phrase pour se mettre bien : « L’Alsace est la meilleure région française pour la gastronomie »

Marché de Noël de Strasbourg. Le grand sapin place Cléber. Le 28 novembre 2016. / AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG
Marché de Noël de Strasbourg. Le grand sapin place Cléber. Le 28 novembre 2016. / AFP PHOTO / PATRICK HERTZOG - AFP