Strasbourg: Désormais les Nuits électroniques de l'Ososphère à la Coop, c'est tous les deux ans

CULTURE Déplacé depuis deux ans au sein de la salle de la Laiterie à la capacité plus faible, le festival Ososphère revient dès les 28 et 29 avril sur le grand site de la Coop, au Port du Rhin...

Bruno Poussard
— 
Le quartier du Port du Rhin et les entrepôts de la COOP, investis par le festival Ososphere en 2012.
Le quartier du Port du Rhin et les entrepôts de la COOP, investis par le festival Ososphere en 2012. — G. VARELA \20 MINUTES

Le festival strasbourgeois Ososphère n’a pas encore vingt ans. Mais il a déjà connu un certain nombre de péripéties, plus ou moins prévues. Bonne nouvelle, néanmoins, en cette fin d’année, dès le mois d’avril 2017, les Nuits électroniques (avec exposition et autres performances) feront leur grand retour sur le site de la Coop, au Port du Rhin.

Déplacé depuis deux ans au sein de la salle de la Laiterie, l’événement retrouvera ainsi notamment en espace, dans la configuration qui fut la sienne pendant trois éditions avant cette petite parenthèse. Déjà, le festival est prévu du 28 avril au 7 mai, avec un temps fort autour des fameuses Nuits électroniques le premier week-end du 28-29.

>> A lire aussi : L'Ososphère pose des conteneurs et des dômes sur le campus de l'université

Une quatrième à la Coop pour l’inauguration du tram vers Kehl

« Ce sera aussi le week-end de l’inauguration de tram vers Kehl, ajoute le premier adjoint en charge de la culture, Alain Fontanel. Peut-être que les premiers à l’emprunter seront même des fêtards tardifs de retour d’une soirée de l’Ososphère ! » Comme auparavant, les concerts électros auront donc lieu sur deux espaces proches, les 28 et 29 avril.

La programmation sera dévoilée au fur et au mesure par les organisateurs du festival dès que possible.
La programmation sera dévoilée au fur et au mesure par les organisateurs du festival dès que possible. - G. VARELA \20 MINUTES

Reste désormais à connaître la programmation. Moins d’une semaine après avoir appris la nouvelle, les organisateurs du festival ont rapidement tout juste lancé le travail de programmation. Un nouveau défi. « Comme toujours avec Artefact, dès qu’on aura le premier nom, on le donnera et on ouvrira la billetterie », clarifie le directeur Thierry Danet.

>> A lire aussi : Nuits blanches avec Ososphère

Les Nuits électroniques désormais tous les deux ans

Pour le reste, jusqu’au 7 mai (à l’exception du 1er) se poursuivront une exposition, des performances ou encore des croisières sonores… Sur le site, dômes et containers contribueront notamment à la scénographie. Mais désormais, ce temps fort autour des Nuits électroniques aura lieu tous les deux ans. Pour faciliter aussi visibilité et lisibilité.

Les containers d'Artefact reviendront ainsi sur le site de la Coop en avril 2017 !
Les containers d'Artefact reviendront ainsi sur le site de la Coop en avril 2017 ! - G. VARELA /20 MINUTES

C’est déjà qu’à partir de l’été 2017 doivent déjà démarrer les premiers travaux sur le site de Coop, où l’ancien garage et l’ex-menuiserie seront bientôt transformés en futurs fablab et atelier d’artistes. L’Ososphère y reprendra ainsi sa place une fois cette partie du chantier des Deux-Rives terminé, après l’été 2019.

Mais un festival toujours déployé dans d’autres opérations culturelles

Présenté comme un « label », le festival Ososphère se déploiera néanmoins toujours dans d’autres événements, à l’image de Street Bouche. Son retour à la Coop n’interdira pas non plus des délocalisations, avec ses partenaires comme l’Université ou la Chaufferie, galerie de la Haute école des arts du Rhin.

>> A lire aussi : Comment Strasbourg veut mettre les pieds dans l'eau du Rhin

« C’est dans la tradition du festival de s’articuler dans le temps », défend Thierry Danet. La transformation réglementaire de la friche de la Coop en établissement recevant du public par ailleurs en cours, une convention de cinq ans sera bientôt signée, entre Artefact et l’Eurométropole. Définitivement, l’Ososphère reprend sa place.