Strasbourg: La chaufferie des Bains municipaux transformée en salle de sport et d'étude

SANTE Dans le cadre de la rénovation de l’établissement, la chaufferie des Bains municipaux accueillera un espace unique dédié au « sport santé sur ordonnance »…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg, le 18 juin 2015 - Les bains municipaux à Strasbourg - chaudière

Strasbourg, le 18 juin 2015 - Les bains municipaux à Strasbourg - chaudière — Floreal Hernandez

On savait que les Bains municipaux de Strasbourg allaient, dans le cadre de leur rénovation, devenir le « navire amiral » du dispositif strasbourgeois sport santé sur ordonnance.

L’idée prend peu à peu forme : jeudi, la ville de Strasbourg a par exemple précisé que la chaufferie de l’établissement strasbourgeois – qui ne servira plus après rénovation — sera transformée en un lieu unique dédié au sport-santé et aux équipes municipales actuellement installées dans un local du stade de la Meinau.

De l’activité physique et de la recherche

L’espace de 500 m² accueillera aussi des éléments, comme une petite piste ou des agrès (sans oublier les bassins des Bains municipaux bien sûr), pour évaluer physiquement les patients inscrits dans le dispositif.

« Une structure de l’économie sociale et solidaire portera le projet d’un institut national de recherche sur le sport santé, à la fois sur l’état physique du patient mais aussi sur l’innovation en termes de matériel », explique par ailleurs Alexandre Feltz, adjoint strasbourgeois en charge de la santé.

S’il faudra encore attendre plusieurs mois avant la rénovation de l’édifice – le lancement des travaux est prévu pour l’été 2018 –, le doublement des créneaux pour les patients de sport santé (soit quatre heures par semaine) est déjà programmé pour le 1er janvier.

>> A lire aussi: Pour vous aider à digérer votre soirée du Nouvel an, Strasbourg vous invite aux Bains municipaux

Un comité citoyen

D’autres choses seront également mises en place. La gestion des Bains municipaux, à la charge de l’Eurométropole jusqu’à présent, sera transmise à la ville. « Mais rien ne doit changer pour l’usager. Il paiera les mêmes tarifs que dans les autres piscines, prévient Olivier Bitz, adjoint en charge de la rénovation des Bains municipaux. L’abonnement acheté aux Bains pourra être utilisé dans les autres piscines et vice versa. »

Alors qu’un comité technique patrimonial devra avancer sur les questions de classement et de protection d’une partie de l’édifice, un comité de liaison citoyen sera instauré. La ville proposera aux forces vives intervenues lors du débat public sur la rénovation des Bains municipaux – et notamment au conseil de quartier, aux structures associatives ou au collectif La Victoire pour tous — d’en faire partie pour « maintenir le dialogue ».