Strasbourg: Le péage arrive sur les autoroutes allemandes, comment ça va se passer ?

TRANSPORTS Prendre l’autoroute en Allemagne ne sera bientôt plus gratuit…

Gilles Varela

— 

 (Illustration autoroute en Allemagne)
(Illustration autoroute en Allemagne) — Matthias Schrader/AP/SIPA

Vous aviez l’habitude de vous rendre à l’aéroport de Francfort ou bien tout simplement d’emmener votre petite famille à Europar-Park en empruntant les autoroutes allemandes sans payer ? Et bien cela devrait changer à l’automne prochain et ce n’est pas si loin même si aucune date précise n’est avancée.

La Commission européenne de Bruxelles a trouvé début décembre un terrain d’entente avec Berlin « sur un système de tarification routière équitable et non discriminatoire », et les voitures particulières vont devoir s’acquitter d’une vignette. Concrètement, voilà ce qui devrait changer.

Une vignette pour tous ?

Pour l’heure, rien n’est encore fixé. Les dernières négociations à la Commission européenne qui avait lancé une procédure formelle d’infraction contre l’Allemagne sur le sujet, laisse envisager une vignette annuelle qui pourrait atteindre les 130 euros au maximum. Alors que la vignette annuelle pour la Suisse est de 38,50 euros… Son montant sera calculé en fonction de la cylindrée et du degré de propreté des moteurs. Cinq catégories de véhicules (au lieu de trois prévues initialement), permettront de mieux différencier la taxe routière sur la base de critères environnementaux. Les automobilistes pourront donc s’acquitter d’une vignette à l’année ou pour dix jours (de 2,50 euros à 20 euros au maximum). Les Allemands auront également une taxe de péage à payer, mais ils bénéficieront d’exonérations fiscales en contrepartie.

Quelles conséquences pour les transfrontaliers ?

Les automobilistes (et les motards) étrangers ne payeront que sur les autoroutes. Une maigre consolation pour les 30.000 frontaliers qui chaque jour se rendent en Allemagne pour travailler et n’utilisent pas forcément le réseau autoroutier. « Nous restons très vigilants sur le coût annuel de la vignette car si le concept de l’utilisateur payeur s’entend, il doit être raisonnable pour préserver la mobilité individuelle de tous et en contrepartie nous pouvons exiger des autoroutes parfaites, prévient Céline Kastner, directrice juridique de l’Automobile club association à Strasbourg. Mais il ne doit pas impacter les activités de loisirs où les besoins contraints des transfrontaliers, obligés de se rendre en Allemagne pour travailler. » Autre réserve émise par l’association, « un coût trop important de la vignette pourrait inciter les automobilistes à emprunter le réseau secondaire, beaucoup moins sûr et plus accidentogène ».

Et maintenant ?

Bruxelles a mis « la procédure d’infraction en suspens jusqu’à nouvel ordre mais l’affaire ne sera formellement clôturée que lorsque les actes législatifs allemands modifiés, tenant compte des problèmes juridiques signalés, seront adoptés et promulgués », assure la Commission. La situation, qui « semble déjà entendue », a peu de chance d’évoluer malgré l’espoir de certains frontaliers de voir la mise en place d’un « corridor frontalier gratuit. » La vignette devrait être mise en place fin 2017.