Strasbourg: Les enfants de moins de 3 ans sont déjà sur le chemin de l’école (mais avec des bottes et des brouettes)

EDUCATION A l’école maternelle Jacqueline de Strasbourg, les enfants de moins de 3 ans bénéficient du dispositif l'« école du dehors »…

Alexia Ighirri

— 

Strasbourg, le 12 decembre 2016: la scolarisation des enfants de moins de 3 ans avec l'ecole du dehors Lancer le diaporama
Strasbourg, le 12 decembre 2016: la scolarisation des enfants de moins de 3 ans avec l'ecole du dehors — Alexia Ighirri/20 Minutes

La pendule de l’école maternelle Jacqueline, dans le quartier de Hautepierre à Strasbourg, affiche presque 11h. Une quinzaine de tout-petits, bottes aux pieds et bonnets sur la tête, se dirigent vers le jardin de l’établissement scolaire. Ce n’est pas l’heure de la récréation mais de « l’école de dehors ». Un dispositif qui a mûri depuis 2011 dans l’école strasbourgeoise et qu’est venue découvrir, lundi, la rectrice de l' académie de Strasbourg Sophie Béjean.

Dans un coin de l’espace vert, les uns se baladent avec leurs brouettes, d’autres se disputent les plus grosses pommes de pin et les derniers tapent avec des bâtons sur des souches d’arbres de différentes tailles pour écouter le bruit que cela fait. Le petit Boubacar nous fait le compte de ses pommes de pins dans sa brouette tandis qu’Adam nous montre toutes les feuilles qu’il a ramassées dans son seau.

Strasbourg, le 12 decembre 2016: la scolarisation des enfants de moins de 3 ans avec l'ecole du dehors
Strasbourg, le 12 decembre 2016: la scolarisation des enfants de moins de 3 ans avec l'ecole du dehors - Alexia Ighirri/20 Minutes

Tous les jours, et peu importe la météo, les bambins sont dans le jardin pendant une trentaine de minutes. « On a investi dans des salopettes à l’allemande, sourit Laurence Chaulet, directrice de l’école maternelle. Les enfants ont des bottes, et savent qu’ils ont le droit de sauter dans la boue à l’école ! »

Près de 500 « tout-petits » à Strasbourg

Lorsqu’elle est arrivée en 2013, Laurence Chaulet a trouvé ce dispositif « très surprenant » : « On a tout de suite peur pour la sécurité, on se dit que les enfants vont se taper avec les bâtons. En fait non, il n’y a pas de danger, mais beaucoup de bienveillance. »

A Strasbourg, 496 « tout petits » sont scolarisés dans 23 écoles. L’académie compte au total 1.300 élèves de moins de 3 ans à l’école, soit 130 élèves de plus qu’en 2013. Pour les encadrer, 15 postes ont été créés pour l’accueil des moins de 3 ans en trois ans.

« Innover pour lutter contre les inégalités »

Ces postes ont été mis en place dans des établissements d’éducation prioritaire, les inégalités sociales et scolaires apparaissant dès le plus jeune âge. « Il faut prendre les enfants au plus tôt pour leur permettre d’acquérir ce qui peut leur manquer au départ », indique Sophie Béjean, soulignant qu’un enfant de 3 ans issu de milieu populaire a trois fois moins de vocabulaire qu’un enfant issu de milieu favorisé.

« On sait que pour lutter contre les inégalités, il faut innover, poursuit la rectrice. Avec l'“école du dehors” les enfants apprennent par l'expérience, dans un milieu naturel, presque sauvage avec des obstacles, des buttes. On voit qu'ils sont très à l’aise dans cet environnement, qui fait progresser leur motricité, qui éveille leur curiosité et donc facilite leur apprentissage. » Bref, un travail sur le concret. La graine est plantée, reste à laisser le tout sortir de terre et fleurir un peu partout dans l’académie.