Strasbourg: A quoi pourrait ressembler le marché de Noël en 2084 ? Direction le futur avec le festival Paye ton Noël

CULTURE A l'occasion du concours du courts-métrages sur la thématique de Noël 2084 du festival Paye ton Noël, «20 Minutes» a demandé à plusieurs acteurs strasbourgeois comment ils imaginent le marché de Noël dans 68 ans...

Bruno Poussard

— 

Comme dans Retour vers le futur II, les visiteurs du marché de Noël de Strasbourg se baladeront-ils en hoverboard entre les chalets désormais en hauteur ?
Comme dans Retour vers le futur II, les visiteurs du marché de Noël de Strasbourg se baladeront-ils en hoverboard entre les chalets désormais en hauteur ? — NANA PRODUCTIONS/SIPA

Cette année, Noël prend des allures futuristes à Strasbourg. Après les pirates, l’association Pelpass s’est penchée sur l’Espace pour la dixième édition du festival Paye ton Noël. Et dans le cadre de son concours de courts-métrages, elle a ainsi choisi « Noël 2084 » comme sujet, allusion au flippant roman d’anticipation 1984 de Georges Orwell.

Capitale de Noël, à quoi Strasbourg pourrait justement bien ressembler un mois de décembre 2084 ? Afin d’inspirer les éventuels participants au concours (dont les résultats seront présentés le 13 décembre à l’institut Le Bel de l’Université), 20 Minutes a fait appel à l’imagination d’un chanteur, un artiste ou encore un élu…

1. Paul Meyer, adjoint de quartier centre - gare :

Adjoint au maire de Strasbourg notamment en charge du tourisme, Paul Meyer est le premier à jouer le jeu : « On aura probablement un modèle prolongeant ce qu’on vit aujourd’hui, avec un gros OFF de Noël sur toute la ville. Un marché très multiculturel, ouvert sur l’extérieur et dans chaque quartier avec des événements partout. »

>> A lire aussi : Les marchés «Off» se font un cadeau pour Noël

« Avec quelques degrés en plus [conséquence du réchauffement climatique], de nombreux rassemblements festifs auront lieu en extérieur. Les bâtiments seront eux totalement recouverts de verdure ou de panneaux photovoltaïques. Et il n’y aura plus aucune voiture, mais des modes individualisés comme les trottinettes électriques. »

« La ville offrira à chacun l’opportunité de profiter de la fête sous la forme qu’il préfère, jusque dans les piscines découvertes par exemple… Et pourquoi Strasbourg ne serait pas le temple de la fête comme Berlin ? Sans oublier nos traditions, la ville sera à la fois la grande destination de l’Europe pour les retraités et les fêtards branchés en fait. »

2. Ludovic Schmitt, chanteur du groupe Lyre le temps :

Leader du groupe d’électro-swing strasbourgeois, Ludovic Schmitt est fan de science-fiction : « Je vois tout en lévitation. Un marché tellement plus gros, sur 50 étages, où tout le monde se baladera en hoverboard ou dans des chaussures volantes de chalet en chalet en mode automatique, sur un chemin programmé en avance sur ordinateur. »

>> A lire aussi : Lyre le temps, «c'est notre travail de participer à l'émergence d'une scène strasbourgeoise»

« Il y aura toujours du vin chaud, mais chacun aura des lunettes à réalité augmentée. Il attirera encore plus largement avec sa reconnaissance internationale. Un enfer (rires). Et puis le marché comptera des castes, presque, avec des niveaux grand luxe, medium, ou bon marché… En revanche, les gens auront moins peur et auront besoin de libertés. »

3. Jonathan Metz, coordinateur du festival Paye ton Noël :

Véritable couteau suisse de l’association Pelpass, Jonathan Metz fait partie des organisateurs du festival à la grosse centaine de bénévoles : « Cela pourrait être fun que les chalets soient devenus volants, et que des extraterrestres viennent aussi vendre des trucs ! Pour les touristes, mais aussi pour les Strasbourgeois, ce vers quoi on va déjà. »

« La tradition aura toujours sa place, mais ce marché parlera à plus de gens, avec beaucoup de spectacles, pourquoi pas un concert géant avec tous les Strasbourgeois, de la musique libérée et plein d’activités participatives…. J’aimerais que ça évolue vers plus de liberté, parce que cette année, c’est très compliqué niveau organisation. »

>> A lire aussi : Côté sécurité, voilà ce qui vous attend au marché de Noël de Strasbourg

4. Stom500, street-artiste, illustrateur et graffeur :

Artiste strasbourgeois, Stom500 vient notamment de réaliser une œuvre pour Noël rue du 22-novembre : « La tradition sera restée, parce qu’elle fait partie de la magie du truc, mais les verres de vin chaud, par exemple, ne finiront jamais en se remplissant automatiquement. Et de nouvelles choses cools se passeront, pour tous. »

« Peut-être qu’il y aura enfin un stand qui permettra de faire du skate volant. Et que ce sera encore plus ouvert à l’art. Peut-être qu’il fera plus chaud et qu’on se les pèlera moins pour peindre. J’espère enfin qu’on sera revenu à quelque chose de convivial, avec moins de sécurité et de paranoïa. Et les rennes du père Noël, que seront-ils devenus ? »

Et pour postuler au concours de courts-métrages…

 

D’une durée maximale de sept minutes, les courts-métrages sont à réaliser avant lundi 12 décembre. La soirée de projection et de remise des prix aura lieu sur le campus de l’Esplanade le mardi 13 décembre (20 h), dans l’amphithéâtre A1 de l’institut Le Bel, à Strasbourg.

 

Depuis quatre ans, le concours attire une dizaine de candidats à chaque Noël. Informations sur la page Facebook de l’événement, et inscriptions à l’adresse jonathan@pelpass.net.