Strasbourg: La Grande Île se barricade pour le marché de Noël

SECURITE Comme annoncé depuis plusieurs semaines, le dispositif de sécurité renforcé du marché de Noël filtre grandement les quelques voitures qui pénètrent dans le centre, ainsi que certains passants depuis vendredi midi...

Bruno Poussard

— 

Les policiers à l'entrée de la Grande Île demandent aux véhicules autorisés de montrer ce qu'ils transportent.
Les policiers à l'entrée de la Grande Île demandent aux véhicules autorisés de montrer ce qu'ils transportent. — B. Poussard / 20 Minutes.

La file de voitures continue de s’allonger. « Alors Monsieur, qu’avez-vous là-dedans ? », lance ce policier municipal au premier conducteur ce vendredi après-midi. Avec le sourire, la réponse fuse : « Des médicaments pour soigner tout le monde. »

>> A lire aussi : Marché de Noël: Côté sécurité, voilà ce qui attend les visiteurs et les Strasbourgeois

Autorisation en bonne et due forme, chargement vérifié, ce livreur est autorisé à poursuivre sa route dans la rue du vieux marché aux poissons, une fois la borne de sécurité à l’entrée levée. Mais en ce premier jour de marché de Noël, tout le monde n’est pas si préparé devant ce barrage policier à l’entrée de la Grande Île.

Une fois l'autorisation transmise, les bornes doivent encore être levées par les nombreux policiers.
Une fois l'autorisation transmise, les bornes doivent encore être levées par les nombreux policiers. - B. Poussard / 20 Minutes.

Juste après, deux voitures et une moto sont forcées de faire demi-tour pour quitter le centre-ville. Pour la deuxième année de ce lourd dispositif de sécurité (encore renforcé), la circulation interdite n’est pas toujours bien vue. « Je n’ai pas été prévenu, c’est la galère, je suis très énervé », s’agace en poussant son scooter un livreur de sushis.

Des fouilles aléatoires

De nombreux véhicules des forces de l'ordre sont postées dans le centre de Strasbourg, comme ici à l'entrée de la place du Château.
De nombreux véhicules des forces de l'ordre sont postées dans le centre de Strasbourg, comme ici à l'entrée de la place du Château. - B. Poussard / 20 Minutes.

A l’entrée du pont du Corbeau en arrivant de la place d’Austerlitz, les cyclistes doivent eux parfois mettre pied à terre, et les piétons se faufiler entre les différentes barrières de cette entrée (une des cinq accessibles aux voitures) tout de même un brin décorée.

>> A lire aussi : Strasbourg: Comment circuler en tram durant le marché de Noël

« Mais je ne vois pas pourquoi tous les sacs des gens ne sont pas fouillés », regrette une retraitée. C’est en fait prévu de manière aléatoire, aux entrées ou par les (très) nombreuses patrouilles à pied ou à vélo aux quatre coins du centre-ville. Partout, impossible de rater les représentants des forces de l’ordre ou les vigiles.

Dans les rues, policiers mais aussi gendarmes et militaires sont présents en nombre.
Dans les rues, policiers mais aussi gendarmes et militaires sont présents en nombre. - B. Poussard / 20 Minutes.

« C’est une bonne chose, ça permet de rassurer les touristes et les habitants », tranche Shehrazad, Strasbourgeoise pas particulièrement pressée sur sa bicyclette.

Egalement habitant de la Grande Île, Pierre est d’un autre avis : « Je comprends leur présence, mais leur grand nombre a de quoi affoler. » Le temps du marché de Noël, le débat durera un mois.