INFOGRAPHIE. A quoi ressemble la pauvreté en Alsace, en augmentation cette année ?

SOCIETE Dans ses chiffres de 2015, l'association Caritas qui vient en aide à plus de 32.000 personnes en Alsace montre une augmentation de la pauvreté...

Bruno Poussard

— 

Un centre d'hébergement  à Toulouse, en 2008. Illustration
Un centre d'hébergement à Toulouse, en 2008. Illustration — Fred Scheiber/20 Minutes

En 2015, Caritas Alsace a accueilli 32.077 personnes. Par ses entretiens et ses fiches (anonymes) réalisées à chaque arrivée dans un de ses sites, l’association caritative souligne une augmentation de près de 11 % des cas de pauvreté auquel ses nombreuses équipes ont affaire sur tout le territoire alsacien.

>> A lire aussi : Alsace: Cinq chiffres pour comprendre le visage de la pauvreté

En 2014, la première organisation caritative de la région avait  accueilli 28.830 personnes. En termes de situations (réunissant l’ensemble de la famille des personnes aidées), le chiffre passe de 11.532 à 12.831 l’année passée (contre 13.163 encore en 2013). Et parmi elles, 60 % sont nouvelles, 40 % avaient déjà été accompagnées en 2014.

« Un besoin d’écoute et de conseil », d’abord

« On veut surtout leur rendre leur dignité, agir pour qu’ils ne s’installent pas dans cette situation de pauvreté », rebondit Jean-Marie Schiffli, le président de Caritas Alsace. Ainsi, 83 % des individus reçus réclament avant tout un besoin d’écoute et de conseil (face, en plus, à de nombreux préjugés), alors que 71 % repartent avec une aide alimentaire.

« Notre volonté est vraiment de travailler sur l’autonomie et insertion, au-delà du don », rebondit le délégué diocésain de Caritas Alsace, Laurent Hochart. Parmi les personnes accueillies (dont environ 7.200 enfants), 53 % ont des dettes, et 28 % n’ont encore aucune ressource. Des chiffres parmi tant d’autres…

Pauvreté Alsace
Infogram