Attentat déjoué: L'animateur périscolaire interpellé à Strasbourg était «très attentionné avec les enfants»

TERRORISME Un agent de la collectivité de 37 ans, en poste à l'école de la Meinau, a été interpellé avec six autres personnes dans le cadre d'une opération antiterroriste...

A.I. avec AFP

— 

Attentat déjoué: L'animateur périscolaire interpellé, en poste à l'école de la Meinau à Strasbourg, était «très attentionné avec les enfants».
Attentat déjoué: L'animateur périscolaire interpellé, en poste à l'école de la Meinau à Strasbourg, était «très attentionné avec les enfants». — Capture d'écran - Google Street View

On le sait désormais : parmi les sept individus interpellés dans la nuit de samedi à dimanche à Strasbourg et Marseille,et dont le projet d’attentat a été déjoué, figure un animateur périscolaire en poste à l’école de la Meinau à Strasbourg. Deux pistolets automatiques ont été saisis chez lui lors d’une perquisition.

>> A lire aussi: Un attentat déjoué après plus de huit mois d'enquête

Un homme de 37 ans, pas marié et sans enfant, vacataire depuis 2005 et titularisé en 2014 qui était apprécié. L’adjointe au maire en charge de l’éducation Françoise Buffet souligne qu'« il n’y avait rien à dire sur ses qualités professionnelles ». Il faisait l’objet d’une habituelle évaluation annuelle qui a toujours « apporté satisfaction » dans son travail le midi et le soir.

>> A lire aussi: Un animateur périscolaire strasbourgeois interpellé

« Il semblait apprécié des enfants qu’il côtoyait au travaillait, assurait lundi soir Julie Araneder, directrice du service éducation. Son responsable était effaré. »

« Il avait l’air bien dans ses baskets »

« Je suis surprise et j’ai du mal à y croire. C’est quelqu’un de souriant, sociable, très attentionné avec les enfants », explique une mère mardi. « Il avait l’air bien dans ses baskets. Je n’en veux pas à l’école car c’est quelqu’un que j’aurais embauché moi-même », ajoute-t-elle.

« Mes enfants le connaissaient, ils l’aimaient bien. Ils faisaient des jeux avec lui après la cantine », raconte Leïla, mère de deux enfants de CE1 et CM1. « Cela fait quand même peur, on ne sait pas ce qu’il y a dans la tête des gens », soupire-t-elle.

>> A lire aussi: Ce que l'on sait des suspects arrêtés à Strasbourg et Marseille

Les parents d’élèves, choqués, décrivent unanimement un animateur « gentil ». Ils sont conviés à une réunion d’information à l'école à 16h, mais ils prendront la parole avant cela en fin de matinée.