La porte-parole d'Alain Juppé, Fabienne Keller a voté ce dimanche à Strasbourg vers 11h30.
La porte-parole d'Alain Juppé, Fabienne Keller a voté ce dimanche à Strasbourg vers 11h30. — B. Poussard / 20 Minutes.

REPORTAGE

Primaire à droite: Porte-parole d'Alain Juppé, Fabienne Keller espère une «mobilisation forte», à Strasbourg comme ailleurs

Fabien Keller, porte-parole d'Alain Juppé, a voté avant 11h30 ce dimanche matin dans un bureau du centre de Strasbourg, où 216 personnes avaient mis un bulletin dans l'urne vers 13h30...

En cette fin de matinée, il faut faire la queue à l’entrée du bureau de vote de l’école Saint Thomas, à Strasbourg. Comme à celui de l’école Sainte Madeleine, d’ailleurs. Plusieurs retraités y attendent. Une joggeuse débarque en tenue. Un doudou dans les bras, deux jeunes parents patientent aussi. Les participants à la primaire à droite affluent avant d’aller manger.

>> A lire aussi : EN DIRECT. Primaire à droite: «Il y a eu 1.138 million de votants» à midi... Le mystérieux tweet de Claude Goasguen...

Aux alentours de 13h30, ils étaient 216 à avoir voté (sur 4.253 inscrits) contre 139 à midi. Des chiffres relativement similaires à ceux de l’école Oberlin, dans le quartier de la Krutenau, qui comptait 182 votants au même instant. « Il est important pour nous que la participation soit forte », insiste la sénatrice du Bas-Rhin Fabienne Keller.

Fabienne Keller en pleine signature de la liste d'émargement, après avoir donné ses deux euros.
Fabienne Keller en pleine signature de la liste d'émargement, après avoir donné ses deux euros. - B. Poussard / 20 Minutes.

Une organisation mobilisant environ 1.000 militants dans le Bas-Rhin

Malgré une fréquentation forcément supérieure au tout début de journée, le nombre de votants est encore loin de s’envoler à Strasbourg. Porte-parole de la campagne du maire de Bordeaux Alain Juppé, Fabienne Keller a déposé son bulletin dans l’urne à l’école Sainte Madeleine, un peu avant 11h30, devant quelques objectifs.

« C’est une journée importante, puisque c’est la première qu’on organise une primaire de la droite et du centre, pour laquelle on a mobilisé pas loin de 1.000 personnes sur le département, 200 à Strasbourg », rebondit-elle, en tant que membre de la commission d’organisation départementale du Bas-Rhin.

Et avec quel sentiment sur la fin de la campagne du candidat qu’elle soutient depuis bientôt deux ans, désormais ? « Je l’ai toujours vu concentré, déterminé, avec beaucoup de hauteur de vue dans son projet pour la France », répète-t-elle. Avec la fermeture des bureaux attendue pour 19h, il faudra attendre un peu plus tard pour en savoir plus.