Football: Qui sont les deux coachs adjoints vanneurs à l'accent sudiste au Racing club de Strasbourg?

SPORT Débarqués dans les valises de Thierry Laurey à l’intersaison, l’adjoint Fabien Lefèvre et l’entraîneur des gardiens Jean-Yves Hours partagent des valeurs en commun, notamment dans l’état d’esprit à insuffler…

Bruno Poussard

— 

Fabien Lefèvre (à gauche) et Jean-Yves Hours (à droite) ont débarqué naturellement en Alsace après proposition de l'entraîneur Thierry Laurey.
Fabien Lefèvre (à gauche) et Jean-Yves Hours (à droite) ont débarqué naturellement en Alsace après proposition de l'entraîneur Thierry Laurey. — B. Poussard / 20 Minutes.

L’accent chantant ne craint pas la pluie. Un entraînement du Racing à l’automne suffit à s’en rendre compte. En pleine séance de coups francs mercredi matin avant le déplacement à l’AC Ajaccio (ce vendredi, 20 h), les chambrages fusent, entre deux consignes et conseils. Deux membres du staff de Thierry Laurey n’y sont pas pour rien.

>> A lire aussi : Supporters, stade, Thierry Laurey n'ignore rien de ce qui l'attend à Strasbourg

Débarqués à Strasbourg dans les valises du nouveau coach à l’intersaison, Fabien Lefèvre et Jean-Yves Hours sont respectivement entraîneur adjoint et responsable des gardiens du RCSA. Ex-équipiers de  Thierry Laurey à Montpellier fin eighties ou début nineties, ils sont tous deux Héraultais. Alors aujourd’hui, on dirait un peu le Sud…

Les entraîneurs du Racing sont proches de leurs joueurs, en sachant adapter leur ton suivant les moments.
Les entraîneurs du Racing sont proches de leurs joueurs, en sachant adapter leur ton suivant les moments. - B. Poussard / 20 Minutes.

« La bonne humeur des Sudistes »

« Ils ont la bonne humeur des Sudistes, je savais qu’ils allaient apporter sur la technique, le mental, mais aussi dans la vie de groupe, justifie le coach. C’est l’état d’esprit que l’on souhaite dégager. » Un choix presque naturel. Si Fabien Lefèvre était déjà son adjoint au Gazélec la saison passée, Thierry Laurey n’avait jamais perdu de vue Jean-Yves Hours.

>> A lire aussi : Qui es-tu Thierry Laurey, nouvel entraîneur de Strasbourg?

Appelé 15 jours avant la reprise, l’ancien entraîneur des gardiens de l’ETG de Dupraz ou de  la Guinée de Fernandez n’a pas tergiversé : « Avec Thierry, on avait émis notre envie de travailler ensemble si on en avait l’opportunité. Avec Fabien aussi. Et puis l’attrait du Racing ne refuse pas, avec toute une région derrière. C’est un challenge excitant. »

Jean-Yves Hours et Thierry Laurey n'hésite pas à chambrer leurs joueurs en pleine séance de coups francs à l'entraînement.
Jean-Yves Hours et Thierry Laurey n'hésite pas à chambrer leurs joueurs en pleine séance de coups francs à l'entraînement. - B. Poussard / 20 Minutes.

De la déconne, mais sans faire les guignols

Tout aussi exigeant, le défi se vit autant que possible dans la déconne. « On se moque déjà de nous-même, c’est dans nos gênes », valide Fabien Lefèvre. Rien ne sert de chasser le naturel… « C’est bon enfant, puis ça peut enlever de la pression, embraye l’ex-portier. Le foot reste un jeu, j’ai envie de transmettre cette passion, cette joie de vivre. »

Sans faire les guignols, non plus. « On n’est pas venu pour ça, coupe Thierry Laurey, mais on a toujours fonctionné comme ça. » Ces trois-là se ressemblent. Drôles voire piquants pour détendre l’atmosphère, sérieux quand il faut bosser avec insistance. « Le coach sait aussi crier quand ça ne va pas », illustre le gardien Alexandre Oukidja.

Attention à ce que tu vas dire, gamin !
Attention à ce que tu vas dire, gamin ! - B. Poussard / 20 Minutes.

Un ton de discussion pour se dire facilement les choses

« Il faut que ce soit correct entre Jean-Yves et les gardiens, mais il a toujours le mot pour rire », ajoute-t-il. Leur proximité et leur ton n’altèrent en revanche en rien la prise de décision, même si des choix ne font pas plaisir. « On se connaît suffisamment bien pour se dire les choses, clame Thierry Laurey. On fonctionne de manière unie et solidaire. »

C’est que les trois techniciens sont en fait complices bien au-delà du Racing. Coach Laurey est le plus disert : « On fait des soirées sympathiques entre nous. En plus, ils sont seuls ici comme leurs femmes travaillent toujours dans le Sud, alors on a encore plus gardé ce lien, cette unité. » En passant donc de bons moments sur et en dehors du terrain.

Thierry Laurey, toujours bien entouré.
Thierry Laurey, toujours bien entouré. - B. Poussard / 20 Minutes.

Un accent du Sud accentué loin de leur pays et des mouettes ?

En revanche, ce que Thierry Laurey n’a pas, en sa qualité de Troyen de naissance, c’est le fameux accent. Que Fabien Lefèvre et Jean-Yves Hours, comme tous bons Sudistes, donnent parfois l’impression d’accentuer. Peut-être encore plus loin du pays. « Ça s’entretient, se marre ainsi l’ex-portier. On peut appuyer certaines intonations. »

>> A lire aussi : Les joueurs du Racing ont aussi leur Mannequin Challenge

« Mais sincèrement, on ne s’en rend pas compte, nuance l’ancien milieu. On ne le cultive pas, c’est naturel. Mais je suis fier de mon accent. » Comme de ses origines, qu’il évoque en imitant un cri de mouettes sourire aux lèvres. Peut-être les entendra-t-il en Corse… En tout cas au Racing, il n’y a donc pas que les joueurs qui mettent l’ambiance.