Fed Cup: Pour leur finale à Strasbourg, les Bleues se montrent superstitieuses

TENNIS La finale de la Fed Cup 2016 France-République Tchèque se disputera au Rhenus de Strasbourg les 12 et 13 novembre…

Alexia Ighirri
— 
Fed Cup: Pour leur finale à Strasbourg, les Bleues jouent les superstitieuses. Elles ont notamment demandé la même surface et les mêmes balles que lors de leur exploit à Marseille contre l'Italie.
Fed Cup: Pour leur finale à Strasbourg, les Bleues jouent les superstitieuses. Elles ont notamment demandé la même surface et les mêmes balles que lors de leur exploit à Marseille contre l'Italie. — A. Ighirri / 20 Minutes

On entend dire que les Bleues sont . Eh bien pour cet événement, qui se déroulera les 12 et 13 novembre au Rhenus à Strasbourg, la France a mis toutes les chances de son côté.

Sur le plan sportif,  pour cette finale de  . Les deux meilleures joueuses françaises seront aux côtés d’Alizé Cornet et Pauline Parmentier.

Du matériel qui leur sourit

Sur le plan matériel maintenant, l’équipe et leur capitaine n’ont également rien laissé au hasard. Sébastien Hette, directeur adjoint de la Fédération française de tennis en charge des Equipes de France a, par exemple, indiqué qu’elles avaient choisi « la même surface qu’au premier tour à Marseille où elles avaient réussi l’exploit contre l’Italie ». A savoir de la résine sur plancher. Elles ont également opté pour la même marque de balles qu’à Marseille.

Par superstition ? « C’est aussi dans ces conditions qu’elles sont à l’aise, sur la qualité du rebond assez haut que permet cette surface », poursuit Sébastien Hette.

Et puis, si la nation qui reçoit a le droit de déterminer les conditions de jeu (si les rencontres se jouent en intérieur ou extérieur, la surface et sa couleur, les balles) pourquoi s’en priver.

Au bon souvenir de 2005

La fédération l’assure : elle va « créer toutes les conditions de l’exploit ». Ainsi le vestiaire des joueurs de basket de la SIG au Rhenus, sera quasiment transformé en un appartement pour les Bleues avec écrans pour regarder les matchs, restauration et coin un peu plus lounge. Avec toutefois des cloisons bleu-blanc-rouge à la place des casiers. Avantage des Françaises sur leurs adversaires : elles pourront profiter du bain froid des basketteurs strasbourgeois.

Et si l’on veut rester du côté de la superstition, sachez que la ville de Strasbourg a ressorti les mêmes parois ayant entouré le terrain lors des huitièmes de finale de la Coupe Davis en 2005, au cours desquels la .