Derniers réglages du nouvel éclairage de la cathédrale de Strasbourg, jeudi 27 octobre - Photo G. Varela / 20 Minutes. Lancer le diaporama
Derniers réglages du nouvel éclairage de la cathédrale de Strasbourg, jeudi 27 octobre - Photo G. Varela / 20 Minutes. —

PATRIMOINE

Strasbourg: Comment la Cathédrale a été remise en lumière avec soin, avant ce samedi

Dévoilé ce samedi à 19 heures, le nouvel éclairage a nécessité trois ans de travaux, entre études, validation, installation et désormais réglages. Les acteurs impliqués racontent…

Talkie-walkie dans une main, puissant laser dans l’autre, Jean-Yves Soëtinck a les pieds sur terre mais la tête en l’air, devant la cathédrale de Strasbourg. Ce mercredi soir, le maître d’œuvre s’apprête à passer une nouvelle courte nuit. A 72 heures du grand jour, il guide les réglages d’orientation des nouvelles lumières du majestueux édifice.

>> A lire aussi : Strasbourg: La cathédrale va s'éteindre jusqu'au 29 octobre, mais pourquoi au juste ?

A l’autre bout du fil, deux équipes naviguent entre la flèche et la nef. Depuis plusieurs nuits, l’ensemble des 600 points d’éclairage passent entre leurs mains. La précision est décisive. Une fois l’équilibrage entre chacune d’elles terminé, le plan lumière de la cathédrale lancé en 2013 va enfin connaître son aboutissement ce samedi à 19 heures.

Au total, 600 nouvelles LED écologiques déployées

Mais les plus curieux noctambules ont probablement déjà vu des bribes de l’éclairage de ces nouvelles LED écologiques ces dernières semaines. « Certains ont pu voir le portail illuminé à des moments fugaces, mais pas forcément avec les bonnes couleurs », nuance néanmoins Jean-Yves Soëtinck, de L’Acte Lumière choisie au terme d’un concours lancé par la municipalité.

A défaut de mettre tous les petits détails en avant, un éclairage d'ensemble a été choisi au pied de la cathédrale - Photo G. Varela / 20 Minutes.
A défaut de mettre tous les petits détails en avant, un éclairage d'ensemble a été choisi au pied de la cathédrale - Photo G. Varela / 20 Minutes.

Depuis près d’un an, ce Lyonnais (déjà sollicité pour la place du château ou le parc de l’Orangerie) s’attache, avec les équipes de la ville et celles de l’installateur Citéos, à concrétiser son projet modélisé en 3D. Il résume : « Il s’agissait de retranscrire sa beauté naturelle la nuit, mais surtout pas de raconter une histoire par-dessus. » Sobriété oblige.

« Retranscrire sa beauté naturelle » et mettre en avant certains éléments

C’est pourquoi Jean-Yves Soëtinck s’est d’abord attaché à comprendre les principes de l’architecture de la cathédrale, afin d’en faire ressortir les qualités de la pierre, son teint et les différentes couches de construction. « Parmi les éléments statutaires, il a donc fallu choisir », enchaîne Jean-Yves Soëtinck. Le sien s’est logiquement porté sur les évêques, les apôtres, les anges ou encore les musiciens.

La rosace de la cathédrale fait partie des détails particulièrement attendus - Photo G. Varela / 20 Minutes.
La rosace de la cathédrale fait partie des détails particulièrement attendus - Photo G. Varela / 20 Minutes.

Quant à elle, la pose des 14 kilomètres de câbles au total ne s’est pas réalisée sans contraintes, inhérentes à un tel édifice historique. « Tout ce qui est posé ne doit laisser aucune trace, résume le patron de la branche alsacienne de Citéos, Pierre Biret. Pour ne pas faire de percement complémentaire, on a intégré le matériel dans les joints des pierres. »

Des alpinistes parmi les techniciens spécialisés sollicités

Gérée par Eric Stingel, spécialisé dans la mise en valeur du patrimoine depuis 15 ans, l’équipe de cinq installateurs électriciens a également peint certains équipements à la couleur de la pierre. C’est que rien ne doit être visible. Le travail du détail, toujours… « En fait, il n’y a rien de symétrique, donc chaque fixation est même quasiment unique », détaille Jacques Heitz, du département éclairage de l’Eurométropole.

Depuis la place du château, l'orientation des éclairages de la nef fait partie de tous les éléments peaufinés - Photo G. Varela / 20 Minutes.
Depuis la place du château, l'orientation des éclairages de la nef fait partie de tous les éléments peaufinés - Photo G. Varela / 20 Minutes.

A différentes étapes, des techniciens cordistes spécialisés en alpinisme ou en maniement (ultra-précis) de nacelles sont aussi intervenus. « Comme on travaille à corps avec la façade, on ne peut prendre aucun risque sur les appareils posés, embraye Jean-Yves Soëtinck. Il ne faut surtout pas gêner l’écoulement de l’eau par exemple, tout peut vite devenir problématique. »

Des couleurs adaptées à la pierre de la cathédrale qui évolueront au fil de la nuit

Longuement réfléchi et largement validé à différents niveaux, l’éclairage se veut, selon son concepteur, particulièrement « qualitatif ». Avec quelques effets, mais toujours de la retenue. Jean-Yves Soëtinck en livre un : « La couleur du blanc changera notamment au fil de la nuit, du froid vers le chaud. »

>> A lire aussi : VIDEO. Strasbourg: Un nouvel éclairage pour la cathédrale

Impliqué sur de nombreux projets en France, le créateur de l’Acte Lumière n’avait en revanche jamais travaillé sur une telle architecture patrimoniale « Du très haut comme cela, il n’y en a pas des centaines… », coupe-t-il. Avec hâte, sûrement, d’assister au dévoilement de l’entièreté de son travail. Pas en 3D, cette fois. Mais bien en vrai. Nous aussi, à vrai dire.