Attention, avec le passage à l’heure d’hiver, il y a plus d’accidents sur les routes

PREVENTION Piétons, cyclistes, automobilistes, au moment du passage à l’heure d’hiver, la police, enregistre un pic d’accidentalité et de mortalité, aussi les contrôles vont s’accentuer à Strasbourg…

Gilles Varela

— 

Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016.
Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016. — G. Varela / 20 Minutes

Ce week-end, nous allons passer à l’heure d’hiver. L’occasion pour la police de Strasbourg de sensibiliser tous les usagers de la route car il existe un pic d’accidentalité et de mortalité, notamment à l’aube entre 8h et 10h et au crépuscule entre 17h et 21h. Piétons, cyclistes, automobilistes, tous sont concernés.

Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016.
Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016. - G. Varela / 20 Minutes

 

Selon les statistiques communiquées par la Direction départementale de la sécurité publique du Bas-Rhin (DDSP 67), dans l’Eurométropole en 2014, le mois précédant le passage à l’heure d’hiver, compte 22 accidents faisant 23 blessés légers et un mort. Le mois suivant le changement d’heure, 39 accidents étaient enregistrés dont 45 blessés légers et deux décès. Si l’aube est une période propice aux accidents, il est à noter qu’entre 17h et 19h, les accidents ont quasiment doublé une fois le changement d’horaire passé.

>> A lire aussi : Changement d’heure : Quelles conséquences pour les Français?

Les raisons

Deux raisons essentielles sont avancées pour expliquer cette augmentation du nombre d’accidents. Une première, évidente, la période d’obscurité augmente aux heures de pointe. Les usagers de la route sont plus nombreux et plus fatigués, et parfois l’éclairage des véhicules et des lampadaires ne suffit pas toujours à bien voir les piétons et les cyclistes.

Enfin, beaucoup de cyclistes n’ont pas vérifié l’équipement de leur vélo. Après la période estivale, où phares, lumières et catadioptres sont souvent détériorés, voir absents, attendre quelques jours pour se mettre aux normes peut être fatal.

>> A lire aussi : Dr Marc Schwob, chronobiologiste: «Le changement d’heure est une aberration»

Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016.
Illustration. Vélos et visibilité. Strasbourg le 26 octobre 2016. - G. Varela / 20 Minutes

 

Les conseils

Pour éviter les drames, la DDSP 67 va renforcer les contrôles et conseille aux piétons de « choisir des vêtements clairs ou mieux encore avec des bandes rétro réfléchissantes. » Aux cyclistes, il est fortement recommandé de porter un gilet de sécurité réfléchissant même si ce n’est pas obligatoire (sauf lorsque l’on circule hors agglomération la nuit, ou le jour par faible visibilité).

Il leur est également demandé « de ne pas rouler sur les trottoirs et de bien vérifier leurs lumières, blanche à l’avant et rouge à l’arrière. » Obligatoires, elles ne doivent pas forcément être attachées au vélo. Quant aux automobilistes, il leur est demandé de redoubler de vigilance, de réduire leur vitesse et de « se méfier des "trous noirs", ces passages d’une zone éclairée à un espace plus sombre d’où un piéton peut surgir, et enfin de s’écarter des trottoirs autant que possible. »