Strasbourg

La grève faiblit mais ne s'interrompt pas

Et de trois. Les cheminots alsaciens ont décidé hier de reconduire leur grève pour la troisième journée consécutive. Un mouvement qui perdure, même si la mobilisation est à la baisse. Si quelque 58,3 % des agents locaux de la SNCF n'avaient pas pris ...

Et de trois. Les cheminots alsaciens ont décidé hier de reconduire leur grève pour la troisième journée consécutive. Un mouvement qui perdure, même si la mobilisation est à la baisse. Si quelque 58,3 % des agents locaux de la SNCF n'avaient pas pris le travail mercredi, ils étaient 40 % dans la matinée d'hier. Certes moins nombreux, les grévistes n'en restent pas moins déterminés. Ainsi, à Strasbourg, ils ont investi peu après 13 h les locaux de la direction régionale de la SNCF pour interpeller leurs dirigeants. A Mulhouse (Haut-Rhin), ils ont bloqué un TGV pendant plusieurs dizaines de minutes, perturbant un peu plus le trafic ferroviaire.

Un problème que la compagnie assure prendre à bras-le-corps. « Nous continuons à faire du mieux que nous pouvons avec les agents qui sont là, expliquait hier après-midi Marie-Pierre Meynard, directrice régionale de la SNCF. Chaque jour, notre logique est de fournir au moins quelques trains de plus que la veille. » Pour ce faire, au minimum un aller-retour sera assuré aujourd'hui sur toutes les lignes des TER et cent autocars de substitution circuleront dans la région.

Sur www.20minutes.fr

L'actu des grèves et l'info-trafic