Football: Contre Auxerre, la parole était à la défense pour Strasbourg

SPORTS Le coach strasbourgeois a été satisfait de sa charnière défensive lors de la victoire contre Auxerre vendredi (2-1)...

Alexia Ighirri

— 

Football: Contre Auxerre, la parole était à la défense pour le Racing (Ernest Seka, archives)
Football: Contre Auxerre, la parole était à la défense pour le Racing (Ernest Seka, archives) — G. Varela / 20 Minutes

Alors oui, au tableau d’affichage, il est bien noté que le Racing a encaissé un but. « On a fait une erreur, on l’a payé cash. Mais attention, ce but ne peut pas être marqué par tout le monde », estime le coach strasbourgeois Thierry Laurey.

>> A lire aussi: Face à Auxerre, Strasbourg renoue avec la réussite

Dans son propos d’après match, suite à la victoire face à Auxerre (2-1) vendredi, celui qui souhaitait retrouver ce qui avait fait la force de son équipe les matchs précédents s’est d’ailleurs réjoui de la bonne performance de sa charnière défensive.

« Complémentaire, réaliste »

Avec Saad et Marester suspendus, Mangane blessé, ce n’était pas forcément gagné avant le coup d’envoi. Mais Seka et Salmier ont fait le boulot : malgré les tentatives d’Auxerre, la défense a tenu bon. « On a fait les choses défensivement, souligne Thierry Laurey. A part sur le but, il faudra me dire à quel moment Alex (Oukidja, le gardien) a été mis en danger. Cette charnière, inédite en Ligue 2, a bien fonctionné : elle a été plutôt complémentaire, réaliste ».

>> La prestation de Yoann Salmier a séduit son coach et les supporters

Ce duo de défenseurs avait un parfum de National. Mais vendredi les joueurs ont su se mettre au niveau des attaquants de Ligue 2, selon leur coach : « Ils n’ont pas cherché à faire dans la dentelle, ils n’ont pas pris de risques. Il y a eu une ou deux incompréhensions, mais elles n’ont pas prêté à confusion ». On pense alors à cette relance un peu hasardeuse de Salmier en seconde mi-temps, qui a provoqué de petites frayeurs chez les supporters… mais Seka veillait et a pu dégager le ballon sans danger. Puisqu’on vous dit qu’ils sont complémentaires.