A Strasbourg, la Dictée des cités veut encore battre un nouveau record, avec 1.000 participants

EDUCATION Pour sa deuxième édition à Strasbourg, la dictée populaire organisée par l'association locale D-Clic et l'initiatrice Force des mixités espère atteindre les 1.000 participants sur la place Kléber...

Bruno Poussard

— 

En 2015, la première Dictée des cités à Strasbourg avait attiré une centaine de personnes à Hautepierre.
En 2015, la première Dictée des cités à Strasbourg avait attiré une centaine de personnes à Hautepierre. — Photo D-Clic / Force des mixités.

Depuis trois ans, le romancier Rachid Santaki et l’association Force des mixités sillonnent les quartiers populaires de France. Mais ce samedi à Strasbourg, leur Dictée des cités pourrait franchir un nouveau cap. Sur la grande place Kléber, en plein centre, le partenaire local D-Clic a prévu d’installer des tables pour accueillir 1.000 participants.

>> A lire aussi : La Dictée des cités en route vers un record à Saint-Denis

Après une première à Hautepierre en 2015, la Dictée des cités strasbourgeoise quitte donc les quartiers. « Lorsque la municipalité nous a proposé ce lieu central où tout le monde converge le samedi, on a vite compris l’intérêt, pour ne pas se focaliser sur un seul quartier », justifie Camille Tinnerman, chargée de mission auprès de D-Clic.

Un record de 980 participants que veut battre D-Clic

Afin de battre les 980 participants de Saint-Denis (en 2015) et attirer un public diversifié, l’association s’est ainsi appuyée sur des relais dans les différents quartiers de la ville, collèges, centres socioculturels et associations. Petits et grands sont invités, puisque des récompenses sont prévues par catégorie (primaire, collège, lycée, et adulte).

Le contenu de la dictée lancée un peu vers 14h30 samedi et choisie par l’écrivain parisien Rachid Santaki n’est en revanche pas encore connu. Ce moment convivial autour de l’écriture rentre en tout cas parfaitement dans les activités de D-Clic, engagée depuis 2008 dans l’accompagnement scolaire des jeunes des quartiers populaires strasbourgeois.