Surpopulation carcérale: Prioritaire, Strasbourg recevra une nouvelle maison d’arrêt

SOCIETE Dans un plan de lutte contre la surpopulation carcérale, Manuel Valls a notamment annoncé ce jeudi une nouvelle prison dans l’agglomération strasbourgeoise, où la demande existe depuis longtemps…

Bruno Poussard et Gilles Varela

— 

Construite en 1988, la maison d'arrêt de l'Elsau, compte des cellules d'une place (au départ) occupées par deux détenus avec parfois des matelas par terre. Illustration
Construite en 1988, la maison d'arrêt de l'Elsau, compte des cellules d'une place (au départ) occupées par deux détenus avec parfois des matelas par terre. Illustration — G . VARELA / 20 MINUTES

La surpopulation carcérale n’a rien de nouveau à la maison d’arrêt de Strasbourg. Avec environ 750 occupants pour une capacité de 444 places, les chiffres ont de quoi faire peur. Même si tous ces détenus ne sont pas sur des matelas par terre, les conditions de détention et leurs conséquences possibles (comme la violence) devenaient préoccupantes.

>> A lire aussi : Manuel Valls veut construire 33 nouveaux établissements pénitentiaires pour lutter contre la surpopulation carcérale

Le besoin est pointé depuis longtemps  à Strasbourg. Après la création de la maison d’arrêt de l’Elsau en 1988, la demande s’était plus récemment portée pour qu’un quartier supplémentaire destiné aux courtes peines, soit accolé à la prison, soit au Neuhof. Mais jamais ces projets n’ont abouti, malgré plusieurs annonces.

Aucun détail annoncé sur la nature de l’établissement

Devant ce problème national, le Premier ministre a cette fois dévoilé ce jeudi un plan de construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires d’ici à 2026. Avant la fin de l’année, l’Etat souhaite ainsi réserver des terrains pour y construire les neuf premières prisons sur les territoires jugés prioritaires, parmi lesquels Strasbourg.

>> A lire aussi: Alerte à la maison d'arrêt de l'Elsau

Aucun détail n’a en revanche fuité sur ces projets. Ni la nature précise de ces établissements, ni leur emplacement. D’autant que leur implantation nécessite souvent un travail d’acceptation. « Je viens juste d’en entendre parler, mais j’attends désormais d’en connaître les détails », réagit un fin connaisseur du milieu pénitentiaire alsacien.

Environ 550 places annoncées dans ce nouvel établissement

Le député du Bas-Rhin Philippe Bies précise dans un communiqué « qu’il appartient donc désormais au préfet, d’ici décembre prochain, de trouver sur Strasbourg ou son agglomération, en lien avec les collectivités concernées, le foncier nécessaire à la création de cette nouvelle maison d’arrêt d’environ 550 places. »

Le député souligne également le fait que « ce nouvel établissement devra tenir compte d’un nécessaire équilibre territorial » et que cette création devra s’accompagner d’une amélioration de l’actuelle maison d’arrêt de Strasbourg ». Des discussions entre préfecture et représentants politiques sont à prévoir.

Une nouvelle maison d’arrêt déjà attendue dans le Haut-Rhin

Au total, l’Alsace compte aujourd’hui trois maisons d’arrêts. En plus de Strasbourg, Colmar et Mulhouse disposent aussi d’établissements. Pour remplacer ces deux dernières, une nouvelle prison devrait justement ouvrir en 2020 à Lutterbach (Haut-Rhin). Avant un deuxième établissement dans l’agglomération strasbourgeoise, donc ?