Strasbourg: Too good to go et Bees Alsace, deux nouvelles applis pour manger bio et pas cher

NUMERIQUE Avec la création de «Bees Alsace», annuaire régional du bio et de l'équitable, et le lancement local de «Too good to go» visant à limiter le gaspillage alimentaire, deux applications écolos débarquent à Strasbourg...

Bruno Poussard

— 

Le Bagelstein fait partie du réseau Too good to go, qui permet aux restaurateurs d'éviter le gaspillage et aux clients de manger pour pas cher.
Le Bagelstein fait partie du réseau Too good to go, qui permet aux restaurateurs d'éviter le gaspillage et aux clients de manger pour pas cher. — G. Varela \ 20 Minutes

En matière d’écologie, Strasbourg n’est pas en reste. Ainsi, lorsque l’application anti-gaspillage alimentaire (et d’origine danoise) Too good to go s’est lancée en France (à Paris et Lille) en juin dernier, de nombreux Alsaciens ont très vite sollicité la créatrice de la version hexagonale.

>> A lire aussi : EXCLUSIF. Gaspillage: 16 milliards d'euros de nourriture jetés chaque année en France

« Beaucoup nous avaient soutenu dès notre campagne de financement participatif, et des commerçants strasbourgeois nous ont rapidement aussi contactés », illustre Lucie Basch, ancienne salariée (dégoûtée) de l’industrie alimentaire. « C’est là que la demande était la plus forte. »

Le Bagelstein faisait partie des dix restaurants partenaires de l'applications Too good to go à son lancement en Alsace.
Le Bagelstein faisait partie des dix restaurants partenaires de l'applications Too good to go à son lancement en Alsace. - Gilles Varela

Un concept « gagnant-gagnant » pour clients et restaurateurs

Si bien que, le 13 septembre dernier, Strasbourg est devenue la troisième ville du pays à disposer de l’initiative (avant Bordeaux dans les semaines à venir). Elle vise, en fait, à diminuer le gaspillage en permettant aux restaurateurs partenaires de l’application de mettre en vente à prix réduits leurs préparations restées invendues.

Au total, une dizaine de commerçants strasbourgeois étaient référencés au lancement. Ils sont désormais au moins le double. Et, chaque jour, les plats bon marché sont pris d’assaut. « Il y a un réel besoin, insiste Lucie Basch. Et c’est un concept gagnant-gagnant entre clients et restaurateurs, donc tout bénef' pour tout le monde. »

Plus de 1.000 adresses bios, écolos, équitables et solidaires en Alsace

Des bénéfices, ce n’est pas vraiment ce que cherche Jean-Benoît Guinot. Mais plutôt à en apporter aux clients, comme lui, de produits biologiques. Après quelques mois de travail aux côtés d’une graphiste, ce sexagénaire vient pour sa part de lancer l’application Bees Alsace, un annuaire du bio, écolo, équitable et solidaire en Alsace.

L’origine est limpide. « L’an dernier, j’ai découvert le maraîcher Les jardins de Marthe au hasard alors qu’ils sont à 750 mètres de chez moi à la Robertsau, détaille ce libraire. En m’interrogeant sur ces commerces bios de proximité, j’ai cherché un annuaire mais je n’en ai jamais trouvé, alors j’ai voulu en lancer un ! »

Les sites bios proches de chez vous à travers la géolocalisation

Dans une région appliquée niveau environnemental, Jean-Benoît Guinot a ainsi cherché à faciliter la vie des citoyens aux idées un brin écolos, accompagné seulement par une graphiste au cours des six derniers mois. Utilisant la géolocalisation pour poser les sites référencés sur une carte, son application est des plus intuitives.

« Le but, c’est de permettre une découverte proche de chez vous », clarifie Jean-Benoît Guinot. Au cours de son long travail de compilation, le créateur de l’appli 100 % locale s’est laissé surprendre par le nombre d’adresses trouvées : « Je pensais à 400 maximum, mais j’en ai référencé plus de 1.000. » Restos, magasins, mais aussi hôtels, gîtes ou associations…

Discrète campagne de com pour Bees Alsace, énorme pour Too good to go

Aux différentes options (gratuites ou payantes), les professionnels peuvent désormais compléter eux-mêmes leur fiche sur l’application. « Ça commence à venir, reprend Jean-Benoît Guinot. Mais côté téléchargements, c’est encore un peu mou. On est environ à 300, et honnêtement, je serai content à 10.000 parce que là, l’appli sera utile. »

L'ensemble des restaurants biologiques sont notamment référencés dans la nouvelle application, Bees Alsace.
L'ensemble des restaurants biologiques sont notamment référencés dans la nouvelle application, Bees Alsace. - A. GELEBART / 20 MINUTES

Elle l’est néanmoins déjà pour les premiers utilisateurs informés de cette démarche, malgré une campagne de communication encore (très réduite). A l’inverse, Too good to go profite d’une couverture médiatique internationale majeure. Sa croissance hebdomadaire est même de 40 % ! A Strasbourg, Noémie Schultz n’y est pas pour rien.

Des perspectives de croissance importantes pour tout le monde

Serveuse dans le civil, cette ancienne étudiante dans le développement durable de 26 ans est ambassadeur locale (et bénévole), le contact physique de l’appli en Alsace, où elle poursuit son démarchage de commerçants. « Je cible d’abord les restos qui fabriquent leurs plats à l’avance », décrit-elle, évoquant généralement un bon accueil.

>> A lire aussi : VIDEO. Alsace: Mummyz, l'appli anti-gaspillage qui permet de vendre les parts en trop de ses plats cuisinés

« Les gens commencent à être au courant. Certains patrons viennent directement vers nous, d’autres ont déjà entendu le concept. Mais il y en a aussi qui gèrent directement leurs stocks parfaitement, ou qui ont déjà des partenariats avec la Croix Rouge, ça va dans le même sens, c’est bien ! » Alors que Mummyz se lance aussi sur le marché des pros, l’heure n’est pas à la concurrence, au contraire. Les bons plans sont nombreux.