Hayange: Le Secours populaire refuse de rendre ses clés à la mairie FN, qui juge ses responsables trop à gauche

SOCIETE Mis en demeure par la mairie FN pour être «une succursale du Parti communiste», les responsables du Secours populaire français de Hayange n’ont pas rendu les clés de leur local…

G.V.

— 

Un entrepôt du Secours populaire français. Illustration
Un entrepôt du Secours populaire français. Illustration — M.LIBERT/20 MINUTES

Devant l’huissier chargé de la mission et plusieurs caméras de télévision, les responsables du Secours populaire français de Hayange n’ont pas souhaité, jeudi, rendre les clés de leur local mis à disposition par la ville.

Dans un conflit qui oppose le maire Fabien Engelmann (FN) à la présidente et au trésorier de l’antenne locale du SPF, l’association a préalablement été mise en demeure de quitter les lieux avant la fin du mois de septembre par le maire, rapporte le Républicain Lorrain.

« De la propagande pro-migrants », juge la mairie

« Il ne s’agit pas d’une action contre le Secours populaire français, s’est ensuite justifiée par communiqué la mairie de la commune. Nous sommes les premiers à regretter que les directions nationale et départementale aient laissé l’antenne locale devenir une succursale du Parti communiste. »

Encore accusée par la municipalité Front national « d’instrumentaliser la section à des fins politiques » ou de « propagande pro migrants », la présidente locale de l’association Anne Duflot-Allievi évoque, à l’origine du différend, un goûter de Noël 2015 où la mairie aurait, selon elle, demandé que seuls les enfants de parents touchants les minimaux sociaux soient invités.

Soutenue par une cinquantaine de personnes, l’association caritative s’est donc pacifiquement opposée à l’huissier chargé de récupérer les clés. Les locaux étaient mis à disposition par la Ville depuis plus de dix ans. "Le maire a une animosité envers nous, et du coup il veut punir tous les bénéficiaires, termine la présidente auprès de France Bleu Lorraine. Mais notre combat est juste."