Trois bonnes raisons de vous mettre à la course à pied avant la Strasbourgeoise

Sport Décalée au dimanche 9 octobre pour des raisons de sécurité, la septième édition de la Strasbourgeoise est l'occasion parfaite de débuter la course à Strasbourg. Trois raisons, justement, de s'y mettre...

Bruno Poussard

— 

En 2015, La Strasbourgeoise a battu son record avec 20.906 participantes. Mais cette année, elle se fera de jour.
En 2015, La Strasbourgeoise a battu son record avec 20.906 participantes. Mais cette année, elle se fera de jour. — Jérôme Dorkel / Eurométropole

L’heure de la Strasbourgeoise approche. Décalée cette année au dimanche matin au lieu de l’habituel vendredi soir, la course féminine compte néanmoins toujours attirer petites et grandes. Sur les 20.000 dossards de ces cinq kilomètres finalement organisés le dimanche 9 octobre (à 9h30), près de 7.000 places sont encore disponibles.

A trois semaines de l’épreuve caritative, l’heure d’amorcer une mini-préparation est justement plus que jamais arrivée. Et même si vous n’êtes pas particulièrement habituées, Strasbourg a des atouts à faire-valoir pour vous encourager à vous y mettre mesdames, afin d’arriver à boucler cette épreuve sur la place des Tripiers, début octobre…

>> A lire aussi : Strasbourg: Le cap des 15.000 participantes passé à la Strasbourgeoise 2014

  • (Re) découvrir des coins aérés de la ville

L’attrait a quelque chose de naturel. Si jamais vous la découvrez tout juste, Strasbourg s’adapte bien à la course à pied. Encore plus pour débuter. « C’est une ville plate, à la logique piétonne depuis longtemps importante, et précurseur en matière de pistes cyclables », justifie Daniel Schneider, président de l’Office des sports.

Surtout, les coins verts y sont nombreux pour se lancer. Les parcs, de l’Orangerie, de la Citadelle ou, plus loin, de la Robertsau donnent un peu d’air. Tout comme les nombreux bras d’eau, à l’image de l’Ill, évidemment, côté nord ou sud de la ville, ou des canaux comme celui du Rhône au Rhin.

>> A lire aussi : VIDEO. Strasbourg: La Strasbourgeoise veut séduire 20.000 femmes pour lutter contre le cancer du sein

Le parcours de la Strasbourgeoise permet enfin de découvrir la ville autrement, de la place de l’Etoile au centre en passant par la Krutenau, l’Esplanade, les quais et la Petite France. « On court dans les rues pavées, près de la cathédrale, c’est magnifique, se réjouit Carole, membre des Pinks Angels, sorte de comité d’éthique de la course caritative. Cela permet de s’approprier la ville. »

  • Profiter de l’encadrement d’un coach pour débuter

Les habitués donnent tous le même conseil. Certes, la course à pied est un sport à portée de tous, mais mieux vaut débuter entouré. « Il faut maîtriser l’outil running, ne pas avoir de problèmes médicaux et connaître son corps », insiste Claude Schneider, également à la tête de l’Association des courses de Strasbourg Europe.

>> A lire aussi : Strasbourg: Il enchaîne 5 marathons sur un tapis de course en s'alimentant avec des bretzels

« Courir à plusieurs est toujours mieux, et puis il y a plein de petites associations à Strasbourg », reprend Pascale des Pink Angels. Afin d’avoir de riches conseils pour commencer. A l’occasion de la Strasbourgeoise, les organisateurs proposent justement des séances d’entraînement encadrées le mercredi (18h30) au parc de la Citadelle.

Pas moins de 80 filles étaient au rendez-vous la semaine passée. L’un des deux encadrants - également entraîneur à l’Ibal, à Lingolsheim - Pierre Cascail résume l’intérêt : « On veut montrer à des filles habituées une autre façon de courir, et donner à celles qui débutent l’envie de découvrir ou d’aller plus loin. »

  • Etre encouragée comme jamais au milieu d’une marée rose

Le mot d’ordre est répété par Carole : « On ne pas fait pas la Strasbourgeoise pour la performance, mais avant tout en famille, entre collègues ». Avec 20.000 personnes sur la ligne, la course qui a pour but de récoler des fonds pour la Ligue contre le cancer (quatre euros reversés sur les dix de l’inscription) offre « des émotions indescriptibles » au départ, selon les Pink Angels.

Et même si certaines ont l’habitude de fréquenter les épreuves de la région (ou d’ailleurs), les participantes reviennent aussi pour l’ambiance. A visée solidaire, la Strasbourgeoise, deuxième course féminine de France, offre un rare soutien. « Même si elles ne se connaissent pas, toutes les femmes s’entraident », relance Carole. Dans la région, la Strasbourgeoise a mis le pied à l’étrier à de nombreuses filles…

 

A la demande de la municipalité, la course prévue le vendredi 7 octobre de nuit a été décalée au dimanche 9 octobre à 9h30. Les inscriptions sont encore possibles jusqu’au début du mois d’octobre, alors que la récupération des dossards se fera toujours jeudi et vendredi. Et en cas d’empêchement devant ce changement de date, l’organisation met en place un système de revente de dossards. Des bénévoles sont également recherchés par l’Office des sports de Strasbourg.