Strasbourg: Et si le Palais de la musique et des congrès était vraiment «le plus beau de France» ?

URBANISME Après trois ans de travaux, le très attendu Palais de la musique et des congrès entièrement restructuré, modernisé et agrandi va être livré…

Gilles Varela

— 

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. Lancer le diaporama
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. — G. Varela / 20 Minutes

A Strasbourg, les superlatifs on connaît : le plus beau marché de Noël, la plus longue fête de la Saint-Valentin, la meilleure choucroute au monde… C’est au tour du Palais de la musique et des congrès (PMC) qui va prochainement être livré à la ville et l’Eurométropole après trois ans de travaux de restructuration, de modernisation et d’agrandissement, d’être l’objet de tous les superlatifs.

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016.
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. - G. Varela / 20 Minutes

 

Il y a quelques jours encore, Jean-Jacques Gsell, président de l’office du tourisme, n’hésitait pas à présenter lors d’une conférence de presse le PMC comme le « plus beau de France. » Si le chauvinisme ne fait pas de mal et prête parfois à sourire, il est vrai qu’il a de l’allure et que les espoirs de booster l’économie locale via cette nouvelle infrastructure semblent bien fondés.

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016.
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. - G. Varela / 20 Minutes

Les chiffres de la démesure

Un nouveau hall polyvalent de 3.000 m2, trois amphithéâtres dont un pouvant recevoir près de 1.900 personnes, un autre de 1.200 place et un troisième de 500 places, une quinzaine de salles de commissions, le PMC devrait permettre de recevoir les plus grands congrès de France, renforçant ainsi le rayonnement international de Strasbourg. C’est d’ailleurs l’objectif de l’exécutif strasbourgeois : « Augmenter de 30 % le nombre de congrès se tenant à Strasbourg et reprendre la place qui était la sienne il y a quelques années, où la ville se plaçait en deuxième position juste après Paris », explique avec fierté le Maire Roland Ries. Et cela débute bien car l’ensemble du PMC a déjà été réservé pour un congrès sur la géothermie et cela pendant trois jours dès le 19 septembre.

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016.
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. - G. Varela / 20 Minutes

 

Pour un coût total de l’opération de 85 millions d’euros, le PMC, qui s’étale à présent sur 50.000 mètres carrés, un des plus grands de France, « conserve une unité extérieure et intérieure », expliquent les architectes Rey-Lucquet et Dietrich Untertrifaller.

>> A lire aussi: L'Orchestre philharmonique peut enfin jouer au grand jour

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016.
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. - G. Varela / 20 Minutes

Un emplacement central

Bien desservi par les transports en communs, à deux pas de l’hyper centre, son atout est d’être placé à une encablure du futurquartier d’affaires international du Wacken et pourrait ainsi contribuer à favoriser le tourisme d’affaires.

Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016.
Palais de la musique et des congrès. Strasbourg le 12 juin 2016. - G. Varela / 20 Minutes

 

Autre bon point pour le PMC, la situation géographique de Strasbourg, l’importance des institutions européennes situées également dans le même quartier et la volonté de tout faire pour « organiser des rencontres franco-allemandes », dixit Roland Ries mais aussi de positionner l’Eurométropole parmi les grandes villes de congrès et de rencontres économiques européennes.

Le plus beau palais des congrès de France ? Peut-être mais il a en tout cas les arguments de ses ambitions.