La CUS défend ses choix économiques

Ludovic Meignin - ©2007 20 minutes

— 

Réagissant mardi au départ confirmé de l'agence Iconoval du site Alcatel d'Illkirch-Graffenstaden (notre édition du 30 octobre), le maire (PS) de la commune, Jacques Bigot, a déploré que « la CUS ne semble plus croire à l'avenir du Pôle de l'image. C'est surprenant, car Fabienne Keller [maire UMP de Strasbourg] était à l'origine de la structure de lancement du projet. » Pour Jacques Bigot, cette situation révèle plus globalement « une absence de stratégie économique au sein de la CUS ».

Des critiques rejetées par la collectivité. D'une part, souligne-t-elle, l'agence Iconoval reste dans l'agglomération puisqu'elle s'installera en janvier à l'Espace européen de l'entreprise de Schiltigheim. Le directeur du développement urbain de la CUS, Michel Reverdy, rappelle d'autre part que celle-ci a « soutenu financièrement le Pôle de l'image dans le cadre de deux contrats triennaux Strasbourg ville européenne, avant de voir que ça ne prenait pas. La CUS a alors centré son investissement sur le pôle Innovations thérapeutiques et véhicules du futur, car ce n'est pas le rôle d'une collectivité de dépenser de l'argent à fonds perdu. »

Plus globalement, Michel Reverdy affirme que de nombreux projets sont conduits pour renforcer l'attractivité de l'agglomération. Parmi eux, la création d'un pôle d'administration publique : « Une extension de l'ENA de 3 600 m2 est prévue à proximité immédiate de la Commanderie Saint-Jean où se trouve actuellement l'école. Le concours d'architectes est en cours. »