Strasbourg: Les nouveaux racontent leur première à la Meinau sous le maillot du Racing

FOOTBALL Alors que la dernière recrue Kader Mangane pourrait faire sa première avec le maillot du Racing à la Meinau lundi 12 septembre prochain, trois nouveaux racontent, eux, la leur…

Bruno Poussard

— 

Strasbourg: Les nouveaux racontent leur première à la Meinau sous le maillot du Racing. Ici, Khalid Boutaïb (en rouge, de face) et Anthony Gonçalves)
Strasbourg: Les nouveaux racontent leur première à la Meinau sous le maillot du Racing. Ici, Khalid Boutaïb (en rouge, de face) et Anthony Gonçalves) — G. Varela / 20 Minutes

Au cœur de l’été, tous avaient pourtant été informés par leurs coéquipiers. « Je pensais savoir à quoi m’attendre mais à ma première entrée, j’ai quand même eu des frissons », décrit Khalid Boutaïb. Débarqué début juillet, l’attaquant a découvert l’écart entre l’imaginaire et le réel au moment de faire sa première à la Meinau avec le Racing.

>> A lire aussi : Football : Avant Ajaccio - Strasbourg, pourquoi on croit en Khalid Boutaïb, la promesse de l’été du Racing

« Sous un nouveau maillot, on a envie de tout donner, relance Vincent Nogueira, et un tel public, ça booste ! » Pour sa toute première dans l’enceinte strasbourgeoise également contre Amiens, le milieu de terrain s’est lui aussi vu agréablement surpris « Dès l’échauffement, le public était chaud », illustre-t-il. Même au cœur du mois d’août…

Un soutien des plus puissants à 10 contre 11 contre Nîmes

Jusque-là plutôt habitué aux stades de Ligue 1 (avant de partir aux Etats-Unis), Nogueira n’a pas senti de différence majeure, au contraire. Il avait en tout cas hâte de vivre cette ferveur. Comme Anthony Gonçalves : « Quand on la découvre, on ressent surtout que le Racing appartient aux Strasbourgeois et au peuple alsacien ».

Une pression. Mais aussi une excitation et émulation folle. Ce qui n’est, selon eux, pas sans lien avec le retour du Racing club de Strasbourg à 10 contre 11 contre Nîmes, fin août (1-1). « Je savais qu’il y avait souvent le feu à la Meinau, mais quand j’ai marqué mon penalty, c’était quelque chose… », avalise le buteur Boutaïb.

En attendant de réaliser un match référence à la Meinau, enfin

Ce fort soutien oblige au passage les nouveaux Strasbourgeois à quelques adaptations. Notamment niveau communication. « Quand ça crie, il faut réussir à se faire entendre par ses coéquipiers, c’est génial, reprend Nogueira l’ancien Sochalien. Quand on fait nul, que ça pousse, c’est dur à expliquer mais c’est fort… »

>> A lire aussi : Football: Quelle mention sur le bulletin de notes pour le Racing club de Strasbourg cet été

Si Kader Mangane pourrait profiter de ces conseils avant sa première, tous attendent plus en cette fin d’été. « On a envie d’y regoûter, mais il nous faudra aussi faire encore mieux », reconnaît Boutaïb. Tous savent qu’ils n’ont pas montré leur meilleur visage à la Meinau. Et de leurs performances dépendra aussi le taux de remplissage du stade…

« On a hâte de le voir avec plus de 20.000 personnes ! », insiste Nogueira. Mais la méfiance prime… « On sent que ce public nous aide, mais on sent aussi que les visiteurs ont à cœur de gâcher la fête, coupe Gonçalves. A nous d’inverser la tendance. Parce que pour le moment, on est plus cohérents à l’extérieur. Ici, on n’a pas encore de match référence. »