Strasbourg: La fréquentation touristique a pris un coup de chaud cet été

TOURISME L’office du tourisme de Strasbourg dresse un premier bilan sur la fréquentation touristique cet été…

Gilles Varela

— 

Illustration. Tourisme.  Le 07 09 2008
Illustration. Tourisme. Le 07 09 2008 — G . VARELA / 20 MINUTES

« On a fait mieux mais il faut relativiser les chiffres qui ne sont pas géniaux, et les chiffres excellents par ailleurs des autres années. » C’est en ces termes que le président de l’office du tourisme de Strasbourg et sa région (OTSR) Jean-Jacques Gsell a commenté la fréquentation touristique à Strasbourg pour les mois de juillet et d’août.

Les conséquences de l’attentat de Nice

Si le nombre de nuitées en juillet reste stable sur l’ensemble du mois, c’est en partie grâce à la première quinzaine qui a été, selon l’office du tourisme, « très satisfaisante », notamment grâce à la clientèle d’affaire encore présente. « C’est pourquoi le nouveau palais des congrès est un très grand espoir pour nous », a souligné Jean-Jacques Gsell.

En revanche, suite à l’attentat de Nice le 14 juillet, les confirmations de réservations se sont effondrées alors que les prévisions étaient bonnes. De même au mois d’août où la fréquentation touristique « semble en nette diminution », en raison principalement de la baisse de la clientèle loisirs, américaine, asiatique et italienne.

>> A lire aussi: Le nombre de touristes étrangers en France a chuté de 7 % depuis janvier

Les hôtels hauts de gamme

Ce sont les hôtels haut de gamme qui ont le plus souffert de la désaffection de la clientèle étrangère, du Canada et d’Asie, notamment du Japon, mais aussi allemande et britannique. A noter également la désaffection de la clientèle aisée du Moyen-Orient, particulièrement nombreuses les trois dernières années, et qui semble avoir pris la direction de l’Allemagne. Des hôtels comme « La maison rouge » (4 étoiles) enregistrent une baisse de 50 % des nuitées…

Les bureaux d’accueils de l’OTSR enregistrent aussi une chute de fréquentation de 28,9 %, qui peut s’expliquer toutefois par la fermeture fin juin du point d’accueil de la gare. Le bureau de la cathédrale enregistre à lui seul une baisse de 10 % sur les deux mois (avec une augmentation nette après l’attentat de Nice atteignant les 16 %).

Et les francophones dans tout ça ? S’ils représentent 44,7 % de l’ensemble des visiteurs de l’OTSR, on accuse tout de même une baisse de 18,4 %.

Rien n’est perdu

Mais tout n’est pas pour autant perdu, et il faut « modérer ses chiffres », rassure Jean-Jacques Gsell. Les visites des musées ont augmenté de 3 % par exemple. La restauration semble s’en sortir même si cela n’est pas chiffré. Les visites conférences ont elles aussi augmenté, les animations d’été ont été très suivies et il est à noter également une très forte augmentation du nombre de camping-caristes et des cyclistes.

Tous les regards vont maintenant se porter sur le marché de Noël, particulièrement très attendu cette année…