Rentrée scolaire: L'académie de Strasbourg «vigilante» sur les Pokémon dans les écoles

EDUCATION Alors que la ministre de l’éducation a demandé qu’il n’y ait pas de Pokémon rares dans les établissements, la rectrice Sophie Béjean ne cache pas la vigilance de l’académie de Strasbourg à l’heure de la rentrée…

Bruno Poussard

— 

A Strasbourg, l'application Pokémon Go est toujours largement utilisée. Les cours des lycées devraient connaître ça dans les jours à venir.
A Strasbourg, l'application Pokémon Go est toujours largement utilisée. Les cours des lycées devraient connaître ça dans les jours à venir. — Photo Sipa.

Certes, Pokémon Go a entamé son déclin. Mais l’application n’en est pas pour autant déjà oubliée. A Strasbourg, les Pokémon aquatiques sont toujours aussi nombreux dans l’Ill et les arènes rassemblées au pied du musée d’art moderne encore largement disputées. Si bien que la popularité du jeu pose la question de son utilisation dans les établissements scolaires.

>> A lire aussi : Rentrée scolaire: «Pokémon Go» va-t-il mettre le souk dans les écoles?

Dès la semaine passée, Najat Vallaud-Belkacem a justement fait savoir qu’elle a demandé à supprimer les Pokémon rares des cours d’école auprès de l’éditeur, Niantic. Mais l’absence de ces bestioles jugées les plus difficiles à attraper ne devrait pas arrêter les dresseurs de Pokémon dans les lycées ou même les collèges alsaciens.

Des « pokéstops » placés dans plusieurs cours à Strasbourg

A Strasbourg comme ailleurs figurent ainsi plusieurs « pokéstops » - points de passage obligatoires des chasseurs - aux abords d’établissements ou même au cœur de certains  selon Rue89 Strasbourg. C’est notamment le cas sur le côté du lycée Fustel du Coulanges. « La ministre de l’Education prend en charge cette question au niveau national », coupe la rectrice de l’académie de Strasbourg Sophie Béjean.

Un pokéshop se trouve sur le côté du lycée Fustel de Coulanges à Strasbourg.
Un pokéshop se trouve sur le côté du lycée Fustel de Coulanges à Strasbourg. - Photo B. Poussard / 20 Minutes.

« A notre échelle, on ne peut pas encore voir de situation difficile, mais nous serons vigilants. » Les premiers jours de rentrée devraient donner une indication aux responsables et personnels d’établissements sur la possibilité d’éventuels troubles, entre utilisation intempestive de smartphones en cours, attroupements voire mouvements de foule, liés à Pokémon Go.

>> A lire aussi : On y est: la folie «Pokémon GO» a entamé son déclin

Les situations gérées dans chaque établissement

Les chefs d’établissements pourront gérer ces situations au cas par cas. En contact avec eux, le rectorat suivra les évolutions de près. Moins anecdotique, l’académie de Strasbourg a aussi un certain nombre de grands dossiers à suivre à la rentrée entre sécurité, réforme du collège et nouveautés numériques engendrées.

Outre le nouveau brevet, le retour des enseignements interdisciplinaires ou le début de la deuxième langue vivante en 5e attendus cette année, le carnet scolaire numérique sera notamment appliqué à partir de ce mois de septembre du CP à la 3e. En Alsace, l’académie continue aussi d’innover, avec la poursuite d’expérimentations comme l’introduction de la tablette en classe ou la twictée, dictée nouvelle génération.

>> A lire aussi : Alsace: Pourquoi les classes bilangues sont maintenues dans les collèges de la région, malgré la réforme