Football : Avant Ajaccio - Strasbourg, pourquoi on croit en Khalid Boutaïb, la promesse de l’été du Racing

SPORT Voilà cinq bonnes raisons de croire que les débuts en fanfare du nouvel attaquant du Racing Khalid Boutaïb, meilleur buteur de Ligue 2 avec quatre buts en quatre journées, ne sont pas un feu de paille…

Bruno Poussard

— 

Pour la première fois contre Nîmes, Khalid Boutaïb a marqué un penalty sous les yeux de Thierry Laurey, son entraîneur pour la troisième année.
Pour la première fois contre Nîmes, Khalid Boutaïb a marqué un penalty sous les yeux de Thierry Laurey, son entraîneur pour la troisième année. — Capture d'écran / Facebook RC Strasbourg Alsace.

A Ajaccio, Khalib Boutaïb va retrouver plus que son ancien club. Le « Gaz », c’est la première formation pro de l’international marocain. Celle avec laquelle l’attaquant de 29 ans a découvert la Ligue 1 et la Ligue 2. Mais à l’heure de la 5e journée de L2 disputée avec le Racing au stade Ange-Casanova, il garde la tête sur les épaules.

« Les sentiments pendant le match, il n’y en aura pas », coupe Boutaïb. Le désormais strasbourgeois espère simplement que le premier vrai test des siens cette année se passera bien. Comme le reste de la saison. Elle a d’ailleurs démarré de la meilleure des manières pour le buteur, en nous donnant envie d’y croire pour le promu. Voici pourquoi.

>> A lire aussi : Football: Strasbourg veut consolider sa place en Ligue 2, son effectif et son stade

  • Parce qu’il s’est intégré en express, la preuve…

Quatre journées, quatre réalisations dont un triplé. Et voilà la belle recrue du Racing en tête du classement des buteurs de Ligue 2. Des prestations qui prouvent la joie de Khalid Boutaïb d’avoir débarqué en Alsace, à l’aise ici. « Si j’ai eu cette réussite, c’est grâce à mes collègues qui m’ont très bien intégré, insiste-t-il. Il y a beaucoup de joueurs d’expérience et intelligents à mes côtés ! »

« Puis j’ai découvert une belle ville et pour l’instant, la température est bonne (rires). » Le Sudiste n’est pas dépaysé. Arrivé dans les valises de son (ancien) coach (en Corse) lui a aussi facilité la tâche. Au cours de cinq minutes de réponse, Thierry Laurey s’en réjouit : « Je ne suis pas surpris du tout par son intégration, il est arrivé avec sa bonhomie, sa bonne humeur, son sourire, il fait déjà l’unanimité ! »

  • Parce qu’il a déjà pris de nouvelles responsabilités

S’il joue l’exagération, l’anecdote de l’entraîneur du Racing en dit long. « Contre Nîmes, je l’ai vu tirer un penalty pour la première fois, alors je ne vous cache pas que j’ai fermé les yeux (rires). Ça prouve qu’il est en confiance, parce qu’on était à 10 et menés 1-0. » Avec la confiance de Laurey, Boutaïb a déjà pris les clés du camion. Comme s’il avait déjà franchi un nouveau palier.

« Même si c’est anecdotique après quatre journées », se retrouver meilleur buteur du championnat pourrait lui donner encore plus de confiance « pour prendre encore plus de responsabilités devant le but », espère le technicien. L’attaquant, lui, ne s’inquiète pas du poids des attentes créées par ses bons débuts : « C’est la réussite du moment, je préfère me remettre tout le temps en question. »

Après la Ligue 2, Khalid Boutaïb a découvert la Ligue 1 avec le Gazélec Ajaccio l'année passée.
Après la Ligue 2, Khalid Boutaïb a découvert la Ligue 1 avec le Gazélec Ajaccio l'année passée. - Photo Sipa.
  • Parce qu’il ne se pose pas de question avec son passé en amateur

Devenu pro à 27 ans seulement, Boutaïb ne l’a surtout pas oublié. Capable de s’adapter à tous les niveaux fréquentés, il en tire probablement sa capacité à ne pas tergiverser. Thierry Laurey est impressionné : « On le voit rater tout ce qu’il tente contre Niort pendant vingt minutes à son entrée, et trois jours après, il fait un hat-trick en trois tirs à Tours ! » La pression ? Connaît pas.

>> A lire aussi : Pourquoi on sent qu'on va s'éclater avec Strasbourg en Ligue 2

« J’adore ce type de garçon qui donne tout et ne se pose pas trop de questions, poursuit le coach. Khalid, c’est le gars du Sud qui prend la vie du bon côté (sourire). Arrivé tard en pro, pour lui, c’est que du bonheur. » Ça se voit. Déjà à Strasbourg. « Ce n’est pas Cristiano Ronaldo, il a un peu de déchets, mais il donne tout. Il met son niveau de jeu et de performances au niveau requis. »

  • Parce qu’il a encore faim, peu importe le niveau

Le constat est lucide. Jusque-là, l’acharné Khalid Boutaïb a notamment manqué de régularité. Il le sait : « Même si je faisais de bonnes saisons, je n’avais pas toujours les statistiques qui correspondaient à mes performances. On va dire qu’ayant goûté au niveau international, j’espère faire de meilleures prestations pour être régulièrement sélectionné et faire la CAN. »

Khalid Boutaïb a marqué six buts lors de chacune des deux dernières saisons, passées en L2 et en L1 avec le Gazélec Ajaccio.
Khalid Boutaïb a marqué six buts lors de chacune des deux dernières saisons, passées en L2 et en L1 avec le Gazélec Ajaccio. - Photo Sipa.

Accompagnée de résultats toute la saison, cette ambition pourrait bien aussi profiter au Racing. Sa découverte de la sélection africaine n’était donc pas une fin en soi. « Il va falloir continuer à bosser pour être bon toute l’année, ce qui m’a parfois fait défaut. » Son encadrement sera pour cela aux petits soins, après une préparation légèrement tronquée, la faute à une signature tardive, le 7 juillet.

  • Parce qu’il pourrait mettre la Ligue 2 à ses pieds

La deuxième division l’a enfin longtemps refusé. A Istres d’abord (aucune minute disputée), puis à Luzenac ensuite (montée refusée). Débarqué en L2 au Gazélec Ajaccio en 2014, il a déjà pris sa revanche, en marquant six fois – autant qu’en Ligue 1 la saison suivante. Mais cette année, Boutaïb est bien parti pour mettre la Domino’s à ses pieds, du haut de ses quatre buts et sa position de meilleur marqueur.

A l’heure de voir si le Racing sait voyager chez les gros, ne lui parlez pourtant pas de ce titre. « Je ne me mets pas de plan dans la tête, je ne me dis pas que je dois terminer à un certain nombre de buts, coupe-t-il. A chaque match, je vais essayer de me remettre en question pour faire du mieux possible, sans pression. J’espère que ça continuera. » Nous aussi.

>> A lire aussi : Le Racing club de Strasbourg dévoile ses maillots pour la Ligue 2