Alsace : Référents « sûreté » et exercices de simulation d’attentat dans les écoles à la rentrée

Education Placée sous le signe la sécurité, la rentrée scolaire verra la mise en place de référents sûreté auprès des établissements, en attendant les exercices pour faire face aux situations d’attentat…

B.P.

— 

Pour la rentrée, les établissements devront mettre en place quelques nouvelles mesures de sécurité.
Pour la rentrée, les établissements devront mettre en place quelques nouvelles mesures de sécurité. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Rassurer avant la rentrée. Tel est le mot-clé du côté des services de l’Etat en cette fin du mois d’août. Dans la lignée des mesures annoncées par les ministères de l’Éducation et de l’Intérieur, la rectrice de l’Académie de Strasbourg a confirmé la nomination de « référents sûreté » et la mise en place d’exercices de simulation d’attaques.

A l’occasion de l’accueil des professeurs stagiaires organisé mercredi à Sélestat, Sophie Béjean a donc notamment évoqué les adaptations liées au risque terroriste dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Parmi elles, l’intégration de ces deux agents conseillers de la police de la gendarmerie à l’État-major de la sécurité dans l’organigramme de l’Académie, d’après France Bleu Alsace.

>> A lire aussi : Près de 3.000 réservistes de la gendarmerie nationale mobilisés pour la rentrée scolaire

Des exercices avant la Toussaint

Comme demandé par le gouvernement voilà déjà plusieurs semaines, des exercices de test – avec notamment des alertes transmises par SMS – devront également avoir lieu dans l’année. Celui concernant le risque d’attentat par intrusion prendra place dans les établissements alsaciens avant les vacances de la Toussaint.

>> A lire aussi : Exercice attentat-intrusion dans les écoles: «Plus les enfants y sont habitués, moins c'est anxiogène»

Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, Sophie Béjean a aussi insisté devant les jeunes stagiaires sur le rôle des enseignants et conseillers principaux d’éducation dans ces plans destinés à la sécurité des écoliers, collégiens et lycéens.

Pour enrichir la surveillance autour des établissements, la rectrice veut enfin surtout continuer son travail avec les collectivités locales, précise le quotidien alsacien. L’Etat a lui justement annoncé débloquer 50 millions d’euros supplémentaires pour que les communes, départements et région poursuivent les travaux de sécurisation des établissements.

>> A lire aussi : Comment renforcer les mesures de sécurité dans les écoles?