Fessenheim: EDF pourrait être indemnisé à hauteur de 400 millions d'euros

NUCLEAIRE EDF et l'Etat sont parvenus à un accord sur les modalités de l'indemnisation versée pour la fermeture de la centrale nucléaire haut-rhinoise...

A.I. avec AFP
— 
Fessenheim: l'Etat et EDF ont trouvé un accord sur l'indemnisation du groupe (Archives)
Fessenheim: l'Etat et EDF ont trouvé un accord sur l'indemnisation du groupe (Archives) — G. VARELA / 20 MINUTES

L’accord était attendu pour ouvrir la voie à la suite du processus de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). EDF et l’Etat sont parvenus à se mettre d’accord sur les modalités de l’indemnisation qui sera versée à l’électricien pour la fermeture haut-rhinoise, a indiqué mercredi le ministère de l’Energie.

« Un accord a été trouvé avec EDF qui prévoit une indemnisation par étapes, avec une première étape de 100 millions d’euros et des étapes ultérieures en fonction de plusieurs paramètres, dont le prix de l’énergie » dans les années suivant la fermeture, a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère.

Selon l’agence Bloomberg, qui cite des sources proches du dossier, EDF pourrait au final recevoir au moins 400 millions d’euros. Un montant que le ministère de l’Energie n’a pas confirmé.

Une première proposition d’indemnisation de 80 à 100 millions d’euros

Début mai, l’Etat, actionnaire à près de 85 % d’EDF, avait d’abord proposé une indemnisation de l’ordre de 80 à 100 millions d’euros à l’électricien en contrepartie de la fermeture anticipée de la centrale.

La fermeture effective des deux réacteurs de la doyenne des centrales françaises, promesse de campagne du président François Hollande, a été fixée à l’horizon 2018, date à laquelle EDF prévoit de mettre en service l’EPR de Flamanville (Manche).