Meuse: L'arène Pokémon située dans l'ossuaire de Douaumont est fermée

SOCIÉTÉ La direction de l’ossuaire a demandé à l’éditeur de « Pokémon Go » de supprimer l’arène apparue sur son site…

M.L. avec AFP
— 
La chasse aux Pokémon dans un parc (illustration)
La chasse aux Pokémon dans un parc (illustration) — JIM WATSON / AFP

Ils sont partout. L’arène de Pokémon, située dans l’ossuaire de Douaumont, a été supprimée du jeu, a indiqué, mardi, la direction de ce monument érigé en mémoire des soldats tombés durant la Première guerre mondiale lors de la bataille de Verdun.

Des visiteurs absorbés dans leurs téléphones

Début août, le directeur de l’ossuaire, Olivier Gérard, s’était étonné de voir des visiteurs le nez collé sur leur téléphone. Un joueur de Pokémon Go lui avait alors expliqué que le bâtiment était transformé en arène où les équipes de dresseurs de Pokémon peuvent s’affronter.

Le directeur du site avait tout de suite déclaré qu’il allait faire son possible pour que cette arène disparaisse. Vendredi, il avait rempli le formulaire conçu spécialement par le développeur de Pokémon Go, Niantic, pour demander la suppression d’arènes et de Pokéstops gênants. Et, dès samedi, plus aucun artifice du jeu n’apparaissait sur le site de l’ossuaire comme l’ont indiqué nos confrères de l’Est Républicain.

D’autres lieux de mémoire touchés

Cependant, d’autres lieux de mémoire de la bataille de Verdun sont encore touchés. Ainsi, le Mémorial de Verdun n’a pas encore demandé d’interdiction du jeu sur son site. « Il y a une arène dans le musée, mais pas de réseau, donc les joueurs ne peuvent pas l’utiliser », explique la direction du musée. Celle-ci n’exclut cependant pas de remplir à son tour le formulaire d’interdiction si, à terme, « des joueurs viennent faire combattre des Pokémon dans un lieu à la mémoire des soldats de Verdun ».

Quant au village détruit de Fleury-devant-Douaumont, où une arène est apparue sur le monument aux fusillés, son maire devrait demander l’interdiction dans les 48h, a-t-il indiqué à l’AFP.