En Alsace, on boit de l'alcool de concombre!

INNOVATION La distillerie Massenez vient de créer des eaux-de-vie aux légumes. Elles reçoivent un accueil chaleureux de la part des barmans...

Floréal Hernandez

— 

Strasbourg, le 4 juillet 2016. - Les distilleries Massenez proposent des sprays d'eau-de-vie et des liqueurs aux plantes aromatiques (basilic, romarin...) ou aux légumes (carotte, concombre).
Strasbourg, le 4 juillet 2016. - Les distilleries Massenez proposent des sprays d'eau-de-vie et des liqueurs aux plantes aromatiques (basilic, romarin...) ou aux légumes (carotte, concombre). — Floreal Hernandez

Et sur votre cocktail, vous prendrez bien un spray d’eau-de-vie de carotte ou de thym ? Si la question vous est posée cet été, ne soyez pas surpris. La distillerie Massenez, située à Villé à 50 km au sud-ouest de Strasbourg, vient de lancer la gamme Garden Party : des sprays d’eau-de-vie aux légumes ou aux plantes aromatiques. « On est très proche de l’univers des mixologistes [des barmans] et depuis quatre, cinq ans, on voit l’apparition du basilic, du romarin, du sirop de concombre dans les cocktails », raconte Bernard Baud, président des Grandes distilleries Peureux, propriétaire de Massenez.

Des eaux-de-vie à 69 % d’alcool

Après le verger, la distillerie alsacienne a donc décidé d’investir le potager pour tenter de créer six alcools à base de concombre, carotte, de tomates séchées, de thym, de basilic et de romarin. « La difficulté par rapport aux fruits, c’est que les légumes ou les plantes aromatiques n’ont pas de sucre qui génère l’alcool, explique Bernard Baud. On amène l’alcool via une macération de la plante dans un alcool de blé surfin extra-pur et extra-neutre. »

>> A lire aussi: Et si la boisson de l'été était made in Strasbourg.

Cette première étape validée, la distillerie a dû trouver le procédé adéquat pour chaque plante : combien de temps de macération ? la température ? légume entier, avec la peau, en purée ? Au final, cela donne une gamme d’eaux-de-vie* à 69 % d’alcool. La distillerie Massenez a élargi son concept en créant des liqueurs (17 %) et des vinaigrettes.

Après la nouveauté gustative, l’entreprise alsacienne a innové en conditionnant les eaux-de-vie dans un spray. « On a repris ce qui se faisait pour l’huile ou le vinaigre. Là, le barman a une nouvelle gestuelle et une pression [1 ml] suffit pour avoir un maximum d’effet », détaille Bernard Baud.

Les cuisiniers s’approprient les sprays

Et si les mixologistes plébiscitent les créations de la distillerie Massenez, les cuisiniers ont saisi les sprays car les eaux-de-vie de concombre, de basilic ou de romarin peuvent agrémenter un émincé de noix de Saint-Jacques crues, un carpaccio de tomates et mozzarella ou une tartine de fromage de chèvre. « Aujourd’hui, ce sont les épiceries fines et les cavistes qui nous demandent les sprays », annonce le dirigeant.

>> A lire aussi: Le futur de la limonade est-il en Alsace?

Si l’entreprise exporte « 65 à 70 % de sa production », Bernard Baud prédit un équilibre pour les sprays car « la gastronomie en France est en avance sur l’export ». La gamme Garden Party doit s’enrichir de 18 autres parfums de légumes ou d’herbes d’ici la fin 2016-début 2017.

*Spray de 100 ml d’eau-de-vie 9,95 euros, liqueur 200 ml 10,95 euros.