Comment Strasbourg veut mettre les pieds dans l'eau du Rhin

URBANISME Le projet de réaménagement de la ZAC des Deux-Rives à Strasbourg fait la part la belle à l’eau. Dans le même temps, le patrimoine de la Coop va être conservé et réutilisé pour accueillir des logements, des ateliers d’artistes, une salle de concerts…

Floréal Hernandez

— 

Le projet de réaménagement du site de la Coop à Strasbourg prévoit de conserver son «patrimoine matériel» avec une rénovation et une réutilisation des bâtiments existants en logements, salle de concerts, ateliers d'artistes, etc. (Archives)
Le projet de réaménagement du site de la Coop à Strasbourg prévoit de conserver son «patrimoine matériel» avec une rénovation et une réutilisation des bâtiments existants en logements, salle de concerts, ateliers d'artistes, etc. (Archives) — G. VARELA \20 MINUTES

De l’Ill au Rhin. C’est l’ambition portée par la mairie de Strasbourg dans le cadre de la mutation des 250 hectares qui vont du Parc du Heyrtiz jusqu’au Rhin. Dans ce projet, on trouve notamment la ZAC des Deux-Rives où l’eau est omniprésente et où figure également l’ancienne Coop. Lundi, architectes, urbanistes et paysagistes ont présenté les grandes lignes de leur travail. 20 Minutes prend son crayon pour vous en faire un croquis.

Strasbourg « à fleur d’eau »

« Le défi de Strasbourg est de s’accrocher au Rhin », explique Henri Bava, urbaniste-paysagiste associé de l’Agence TER en charge des orientations urbanistes, paysagères et architecturales du projet de la ZAC des Deux-Rives. Comme il y a des rives partout autour de ces 74 hectares avec le Rhin, le bassin Vauban ou celui de la Citadelle, il propose « des quais larges et des parcs le long de l’eau. Il faut faire sentir aux habitants qu’ils sont à fleur d’eau. » Les immeubles auront, eux, « une variété de hauteur ». Jusqu’à 9 étages.

Projet de réaménagement de la Citadelle dans la ZAC des Deux-Rives.
Projet de réaménagement de la Citadelle dans la ZAC des Deux-Rives. - Agence TER - 51N4E - LIST

La Coop réactive ?

Les bâtiments de la Coop tombent en décrépitude. La ville a décidé de conserver « le patrimoine matériel et immatériel », dixit Alain Fontanel, premier adjoint au maire, du lieu qui s’étend sur 8 hectares. « Pour sauver rapidement ce patrimoine », l’architecte Alexandre Chemetoff propose de réutiliser les bâtiments déjà existants. Dans la « Virgule », il compte exploiter l’ancien garage en ateliers d’artistes et en lieu d’exposition, la menuiserie va devenir un fablab.

Projet de réhabilitation du site de la Coop à Strasbourg avec des logements, des ateliers d'artistes, une brasserie, une réserve pour les musées, etc.
Projet de réhabilitation du site de la Coop à Strasbourg avec des logements, des ateliers d'artistes, une brasserie, une réserve pour les musées, etc. - Alexandre Chemetoff et Associés

Dans la « Demi-Lune », une salle de 1.760 m2 accueillera des expos, des showrooms et des concerts. La cuve à vin pourrait devenir une cave à vin. « Le projet est de d’abord préserver cet endroit puis de lui trouver le programme qui s’impose », explique Alexandre Chemetoff. Dans la salle d’embouteillage, il imagine une brasserie de 1.000 couverts. Les musées de Strasbourg stockeront leurs réserves dans l’Union sociale. L’ancienne administration de la Coop se transformera en commerces et en logements. Le coût des travaux est estimé à 20 millions d’euros (15 pour la Coop, 5 pour la réserve des musées).

Une brasserie de 1.000 couverts dans l'ancienne salle d'embouteillage de la Coop est envisagée sur l'ancien site de la Coop à Strasbourg.
Une brasserie de 1.000 couverts dans l'ancienne salle d'embouteillage de la Coop est envisagée sur l'ancien site de la Coop à Strasbourg. - Alexandre Chemetoff et Associés

Cette « mixité » d’utilisation du « patrimoine matériel » de la Coop s’accompagnera d’une conservation du « patrimoine immatériel » de l’entreprise soit « l’esprit Coop, dixit Alain Fontanel, avec l’invention de nouveaux modèles de l’économie sociale et solidaire ». Dans cet « esprit », des logements participatifs, coopératifs ou en autopromotion s’installeront dans les bâtiments. Sur la ZAC des Deux-Rives, ce sont 400 à 500 logements par an qui sont prévus.

Pas de Laiterie à la Coop

Dans le projet initial de réaménagement de la Coop,la salle de concerts de La Laiterie devait venir s’y installer. Ce ne sera finalement pas le cas car l’enveloppe de 15 millions d’euros prévus pour la Coop y serait passée. Toutefois, le festival Ososphère sera bien accueilli sur le site mais La Laiterie restera rue du Hohwald. Reste le problème de la jauge de la salle de concerts (1.300 spectateurs). « Une réflexion est menée sur comment la faire évoluer sur le site actuel », avance Alain Fontanel, premier adjoint au maire.