Strasbourg: "Blazing Darkness", l'œuvre allemande à voir sur la façade de l'usine des Cafés Sati

CULTURE Les Cafés Sati ont récompensé, ce vendredi, trois jeunes designers allemandes, dans le cadre de la troisième édition de leur concours des Talents Sati…

Fanny Hardy

— 

"Blazing Darkness" est notamment visible depuis le bassin Vauban, à Strasbourg.
"Blazing Darkness" est notamment visible depuis le bassin Vauban, à Strasbourg. — Fanny Hardy

La façade de l’usine des Cafés Sati a changé de couleurs ce vendredi midi. Après « Trombine d’Usine » d’Alexis Raymond, « Blazing Darkness » de Nina Kronenberger, Maria Sieradzki et Merle Sommer a pris place, à l’occasion de la troisième édition des Talents Sati. Elle est visible depuis le bassin Vauban.

Initié en 2013, ce concours veut « mettre en lumière les liens entre les arts, l’industrie et la ville », a indiqué Nicolas Schulé, président des Cafés Sati, ce vendredi, lors du dévoilement de l’œuvre primée. Pour Roland Ries, maire de Strasbourg, il s’agit bien là d’une « conjonction improbable entre l’industrie et le monde de la culture ». « Je vous suis très reconnaissant de jeter des ponts entre les deux », a-t-il ainsi remercié l’entreprise.

Huit écoles d’art de France et d’Allemagne ont participé

Jusqu’ici uniquement strasbourgeois, le concours s’est cette année un peu européanisé. Les écoles d’art participantes étaient au nombre de huit, de France ou d’Allemagne : l’Ecole supérieure d’art et de design de Reims, l' Ecole nationale supérieure d’art de Nancy, l' Ecole supérieure d’art de Lorraine, la Haute école des arts du Rhin de Mulhouse-Strasbourg (également coordinatrice du concours), la Hochschule de Offenburg, la Hochschule de Pforzheim, la Staatliche Hochschule für Gestaltung Karlsruhe, et la Hochschule der Bildenden Künste Saarbrücken. Une vingtaine de créations ont été proposées. Et c’est la proposition de Nina Kronenberger, Maria Sieradzki et Merle Sommer, de la Hochschule der Bildenden Künste Saarbrücken, qui l’a emporté, à l’unanimité du jury. En plus de cette exposition grand format pendant un an normalement, elles ont gagné 4.000€ de dotation.

Merle Sommer et Nina Kronenberger.
Merle Sommer et Nina Kronenberger. - Fanny Hardy

Inspirée notamment par la forme de la fleur de caféier, leur œuvre très colorée est une fresque de 132m² ayant demandé plus de trois mois de travail intense. Et dans la mesure où elle est imprimée sur une bâche photoluminescente, vous devriez pouvoir encore l’observer à la tombée de la nuit. Comme une obscurité éclatante. "Blazing Darkness".