Bac: Pas de péril jeûne pour les candidats qui font le ramadan

SOCIETE Cette année, les épreuves du baccalauréat tombent en plein pendant le mois du ramadan. Certains élèves musulmans choisissent d’observer le jeûne pendant les examens, d’autres s’adaptent…

Floréal Hernandez

— 

Cette année, les épreuves du baccalauréat se déroulent pendant le ramadan. (Archives)
Cette année, les épreuves du baccalauréat se déroulent pendant le ramadan. (Archives) — G . VARELA / 20 MINUTES

Ce mercredi matin, Reihane, 18 ans, passe son bac ES. Pour être sûre d’arriver à l’heure à son épreuve de philosophie, la lycéenne a programmé son réveil pour 6h45. Mais elle a également mis une seconde alarme à 3h du matin pour prendre son petit-déjeuner. Car la jeune femme, musulmane, observe le ramadan. Et ce mercredi 15 juin, à Strasbourg, la première prière et le début du jeûne sont à 3h40 selon le calendrier de la Coordination des associations musulmanes de Strasbourg.

« Rester serein »

A aucun moment en raison du bac, Reihane, dont le père est marocain musulman et la mère allemande catholique, n’a hésité à faire le ramadan. « Non, les épreuves commencent une semaine après le début du ramadan. Le corps a une semaine pour s’adapter à ce rythme de vie. La plupart de mes épreuves sont le matin, quand j’ai l’esprit frais, et l’après-midi, je peux me reposer », explique la jeune femme.

Si elle a parlé de ce choix à son père et a interrogé des proches – « oncles et tantes » – qui ont passé des examens pendant le ramadan, elle ne s’est pas tournée vers ses professeurs ou un imam pour prendre des conseils.

>> A lire aussi: 20.070 candidats pour le baccalauréat 2016 dans l'académie de Strasbourg.

Saliou Faye, imam à L’Eveil Meinau, a rencontré quelques jeunes ou parents qui s’interrogeaient sur la gestion examen et ramadan. « La première chose, c’est de rester serein et de ne pas paniquer, sourit-il. Ce n’est pas la première fois que le ramadan se passe pendant des examens. Les musulmans ont toujours su jeûner et avoir leur diplôme, travailler, s’engager dans des choses difficiles… Avec de la volonté et du courage, on s’en sort. »

« Si une personne se sent faible, elle est dans l’obligation de manger »

Reihane parle de « détermination » à avoir pour observer ce mois de jeûne. « Si on part en se disant que c’est trop difficile, on n’y arrive pas », lance la lycéenne. Ses amis, eux, lui disent : « “Ah, t’es super courageuse ! Moi, je ne pourrais pas !” Des phrases que j’entends à propos du ramadan même quand je n’avais pas le bac à passer », rigole-t-elle. « C’est dans la tête que ça se passe, pas dans le ventre, annonce Ali El Jarroudi, directeur de la Grande Mosquée de Strasbourg. Quand on est confiant, ça se passe bien. »

>> A lire aussi: Comment ne pas se laisser dominer par son stress pendant le bac.

Du côté de son alimentation, la jeune femme mange le soir quelque chose de consistant mais « pas en trop grande quantité ; mais aussi des légumes et des fruits pour les vitamines, de la soupe ; et je bois ». Au réveil, elle opte pour de l’eau ou du thé, des fruits secs et frais. Peu ou prou ce que dit l’imam Saliou Faye à ceux qui le questionnent. Pour le sommeil, il conseille de « l’équilibrer et de ne pas veiller trop tard ».

Professeur au lycée polyvalent Le Corbusier à Illkirch, Nicolas a un de ses élèves qui a décidé d’aménager son ramadan. « Il l’a observé le premier jour de son examen pratique de son bac pro Aménagement et finition du bâtiment mais avec les lourdes charges qu’il avait à porter, il a eu un moment d’étourdissement. Il a préféré reporter son jeûne pour ne pas rater son diplôme et mettre en péril ses trois années d’études », raconte l’enseignant. Ali El Jarroudi, de la Grande Mosquée de Strasbourg, rappelle : « Si une personne se sent faible, pendant un examen ou non, elle est dans l’obligation de manger ». Pendant le ramadan, il ne doit pas y avoir de péril jeûne.