Basket: Tony Parker est-il le porte-bonheur de l'Asvel?

SPORT Tony Parker a annoncé sa présence à Strasbourg pour le match décisif de la finale de Pro A entre la SIG et l'Asvel. En tribune, le président villeurbannais n'a jamais vu une défaite en championnat de France de son équipe...

Floréal Hernandez

— 

En tribune, Tony Parker, le président de l'Asvel, n'a jamais vu son club s'incliner en Pro A. Mardi, il sera à Strasbourg l'ultime match de la finale de Pro A entre la SIG et l'Asvel. La série va-t-elle se poursuivre?
En tribune, Tony Parker, le président de l'Asvel, n'a jamais vu son club s'incliner en Pro A. Mardi, il sera à Strasbourg l'ultime match de la finale de Pro A entre la SIG et l'Asvel. La série va-t-elle se poursuivre? — JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Avec Tony Parker en tribune, l’Asvel a le « mojo » de la gagne ! Comme Austin Powers avec les filles, son équipe conclut toujours (ou presque). Depuis qu’il est président du club villeurbannais, TP n’a jamais vu son équipe s’incliner en Pro A en sept rencontres dont les finales 3 et 4 à l’Astroballe jeudi (90-69) et samedi (60-59). Ce mardi, il a annoncé sa présence à Strasbourg, au Rhenus, pour l’ultime match de la finale de Pro A.

« Comme on n’a pas le luxe de l’avoir tout le temps, ses paroles ont davantage d’impact. »

Avant le match 4, le président Parker est venu parler à ses joueurs. JD Jackson, le coach de l’Asvel, racontait dans L’Equipe samedi : « Il est charismatique, il est lui-même, ne fait pas semblant et il y a beaucoup de justesse dans ses propos. Comme on n’a pas le luxe de l’avoir tout le temps, ses paroles ont davantage d’impact. »

En tant que joueur de l’Asvel durant le lock-out en NBA en 2011, le meneur de jeu avait aussi terrassé la SIG par son impact pour son dernier match en France. Lors de ce succès (74-80), il avait compilé 23 points, 8 passes, 5 rebonds et six fautes provoquées.

>> SONDAGE. Quelle star voulez-vous voir aux côtés de Tony Parker pour la finale 5 de Pro A à Strasbourg?

Mais comme Austin Powers, Tony Parker connaît également des échecs. Sa seule défaite comme président en tribune était une « finale » ! C’était le 26 septembre 2014, à Ostende, lors du match de qualification pour l’Euroleagueface à Kazan (79-88). De bon augure pour la SIG ?