Après l'arrestation de deux braqueurs au McDo, le GIGN coffre cinq kidnappeurs

FAITS DIVERS Les malfaiteurs de Franche-Comté ne veulent plus voir cette équipe du GIGN dans la région…

F.H. avec AFP

— 

Une équipe du GIGN a appuyé les gendarmes de la section de recherches de Franche-Comté pour arrêter un gang de kidnappeurs, lundi. La veille, en civil, les gendarmes du groupe d'intervention avaient enrayé un braquage dans le McDonald's où ils dînaient. (Illustration)
Une équipe du GIGN a appuyé les gendarmes de la section de recherches de Franche-Comté pour arrêter un gang de kidnappeurs, lundi. La veille, en civil, les gendarmes du groupe d'intervention avaient enrayé un braquage dans le McDonald's où ils dînaient. (Illustration) — Michel Medina/AP/SIPA

Dimanche, ils arrêtent des braqueurs entre deux burgers, lundi, ils attrapent un gang de kidnappeurs. Une équipe du GIGN n’a pas fait le voyage pour rien en Franche-Comté. Lundi, 20 Minutes vous avait raconté le braquage enrayé par le groupe d’intervention dans un McDonald’s près de Besançon. Hé bien, l’unité de la gendarmerie a continué à interpeller des délinquants.

>> A lire aussi: Ils braquent un McDonald's dans lequel est venu manger le GIGN.

Séquestration pour une dette de stupéfiants

Lundi, les membres du GIGN ont appuyé une opération des gendarmes de la section de recherches de Franche-Comté pour arrêter cinq hommes mis en examen depuis pour l’enlèvement d’un Marocain en 2015 et le projet avorté du kidnapping d’un antiquaire suisse en 2016.

Les gendarmes étaient sur leur piste depuis la découverte, en juin 2015 à Boulot (Haute-Saône), d’un Marocain menotté qui était parvenu à s’extraire d’une maison où il avait été séquestré en raison d’une dette de stupéfiants, selon une source judiciaire. L’homme, domicilié en Norvège, avait été enlevé aux Pays-Bas.

Des Francs-Comtois « proches du grand banditisme »

Son geôlier avait été interpellé peu après et les enquêteurs avaient pu placer le reste du groupe sous surveillance. Douze kilos de cannabis et des armes avaient été saisis à l’époque au domicile du geôlier. Lors de leur surveillance, les enquêteurs ont ainsi recueilli « suffisamment d’éléments » pour les soupçonner d’avoir planifié l’enlèvement d’un antiquaire du canton de Neuchâtel (Suisse), un projet auquel les suspects ont fini par renoncer en mars 2016.

>> A lire aussi: Le GIGN présent pour sécuriser le parcours du Tour de France.

Au total, huit personnes ont été interpellées dans cette affaire depuis lundi, et cinq d’entre elles, âgées de 35 à 45 ans, ont été mises en examen pour séquestration, trafic de stupéfiants, et association de malfaiteurs en vue de commettre un crime.

La plupart habitent dans de petites communes entre Besançon et Vesoul et ont un profil « proche du grand banditisme », selon une source judiciaire. Parmi leurs antécédents, l’un d’entre eux a déjà été condamné à deux reprises pour vol avec armes.