Strasbourg: La Maison Mimir a besoin d'argent pour terminer ses travaux

SOCIETE L’association gérant la Maison Mimir a lancé une campagne de financement participatif sur Ulule…

Fanny Hardy

— 

La Maison Mimir a encore besoin d'argent pour envisager rouvrir à la rentrée.
La Maison Mimir a encore besoin d'argent pour envisager rouvrir à la rentrée. — Fanny Hardy

Recherche argent pour financer des travaux de mise aux normes. L’appel vient de la Maison Mimir, ce lieu de vie accessible à tous, situé au 18, de la rue Prechter à Strasbourg. Actuellement fermée au public, elle devrait rouvrir en septembre ou octobre prochains. En attendant, il y a du boulot.

L’association qui la gère se vante de fonctionner en autogestion au quotidien. Mais les travaux de mise aux normes entrepris en ce moment sont hors budget. Une campagne de financement participatif sur le site internet Ulule a donc été lancée. Et il reste deux bonnes semaines pour récolter un peu moins de 2.000 euros (au moins !).

« Prendre un peu de recul pour faire mûrir des idées et faire les travaux nécessaires »

« Notre projet était très clair au départ, nous l’avons expérimenté pendant six ans et là, nous avons voulu prendre un peu de recul pour faire mûrir des idées et faire les travaux nécessaires », raconte Renaud Tschudy, président de l’association. L’équipe s’est donc rapprochée d’un jeune architecte de l’Atelier-na, Guillaume Isnard. Avec quatre objectifs à atteindre : mettre aux normes la maison afin de pouvoir de nouveau accueillir du public, réaliser l’isolation thermique et phonique de cette maison de 1555 (notamment pour proposer des concerts sans gêner les voisins), assurer les structures de la maison en tentant de préserver l’aspect patrimonial du lieu, et enfin améliorer l’ergonomie des espaces pour faciliter l’ensemble des activités proposées par l’association (musique, arts plastiques, bibliothèque…).

Pour tous ces travaux, le collectif de la Maison Mimir fait autant que possible de la récupération de différents matériaux, près de l’ensemble du réseau de l’association. D’ailleurs, si vous avez des bouchons en liège, n’hésitez pas à les déposer ! Et puis, « tous les corps de métiers nécessaires à la rénovation de la maison sont représentés chez nous », explique Renaud Tschudy : ils s’occuperont donc de faire les travaux ensemble, dans une logique participative… et toutes les bonnes volontés restent appréciées ! Mais certains éléments, comme les portes coupe-feu, devront être achetés et l’argent de la collecte sur Ulule servira à cela, assure l’association.

Par ailleurs, en plus de cette campagne de financement, la Maison Mimir va lancer sa propre bière solidaire, la Bibir. Elle sera disponible après la Fête de la musique.