Nancy: Condamné pour avoir cassé des drapeaux français trois jours après les attentats de novembre

FAITS DIVERS Un geste sur fond d’alcool qui vaut à cet homme une condamnation à des travaux d’intérêt général…

F.H.

— 

Un homme a été condamné à Nancy à 120 heures de travaux d'intérêt général après avoir cassé deux drapeaux français, trois jours après les attentats de Paris du 13 novembre 2015.
Un homme a été condamné à Nancy à 120 heures de travaux d'intérêt général après avoir cassé deux drapeaux français, trois jours après les attentats de Paris du 13 novembre 2015. — WITT/SIPA

Un père de famille marocain a été condamné à 120 heures de travaux d’intérêt général pour avoir brisé deux drapeaux français à la gare de Nancy, le 16 novembre 2015, trois jours après les attaques terroristes de Paris.

Jugé par le tribunal correctionnel de Nancy, vendredi, l’homme n’avait aucune relation avec une entreprise terroriste, il était simplement ivre, rapporte L’Est Républicain.

Il voulait embrasser les drapeaux…

Sa défense — il a cassé les drapeaux pour pouvoir les embrasser, ce que contredisent les témoins de la scène — n’a pas convaincu le tribunal.

Plutôt que de charger cet acte sur fond d’ivresse, la représente du Parquet a requis 120 heures de TIG, peine retenue par le tribunal.