Football: Envahissement de terrain, chants et douche collective, Strasbourg a bien fêté son retour en Ligue 2 à Belfort

SPORT En prenant un point à Belfort (0-0), le Racing club de Strasbourg a obtenu sa montée en Ligue 2. La fête entre joueurs et supporters a été belle…

A Belfort, Floréal Hernandez

— 

Belfort, le 27 mai 2016. - Supporters et joueurs du Racing club de Strasbourg fêtent la montée en Ligue 2 après le nul à Belfort (0-0).
Belfort, le 27 mai 2016. - Supporters et joueurs du Racing club de Strasbourg fêtent la montée en Ligue 2 après le nul à Belfort (0-0). — F. Hernandez / 20 Minutes

« Le Racing est de retour ! », lance Marc Keller tout juste sec après la douche tout habillé qu’il a été contraint de prendre. Grâce à son match nul à Belfort (0-0), Strasbourg a validé sa montée en Ligue 2. Et au coup de sifflet final, les supporters du RCS ont envahi la pelouse du stade Roger-Serzian aux chants de « On est en Ligue 2, on est en Ligue 2. »

« Les supporters ont une fois encore été magnifiques »

Les joueurs ont été happés par les supporters, portés en triomphe et ont lutté pour se frayer un chemin jusqu’aux vestiaires. Ils n’y sont pas restés longtemps. Vêtus d’un t-shirt bleu floqué « EnsembL2 » sur le devant et « Merci. Nous ne sommes pas onze mais des milliers » dans le dos, ils sont venus s’époumoner avec leurs supporters. « Ils ont une fois encore été magnifiques, avoue Jérémy Blayac. J’espère qu’ils sont heureux car nous, on l’est ! » Il n’y a pas de doute tant ils ont chanté dans le stade Roger Serzian sous le regard des joueurs et des supporters de Belfort, heureux de décrocher leur maintien.

>> A lire aussi: Revivez en live comme-à-la-maison le retour de Strasbourg en Ligue 2 à Belfort (0-0).

Au retour aux vestiaires, pour certains en caleçon — « C’est ça une montée ! », lâche le capitaine Ernest Seka dont c’est la première —, le grand jeu « On met les dirigeants tout habillés dans les douches » et « Tiens si on mouillait les journalistes » a débuté. Marc Keller et Jacky Duguépéroux n’y ont pas coupé pendant qu’Albert Stoeckel, entraîneur des gardiens, se faisait discret dans un coin.

>> A lire aussi: La playlist du Racing club de Strasbourg pour son retour en Ligue 2.

« L’objectif est atteint, se félicite Dugué. Et ce, aux termes, d’un match qui n’a pas été le meilleur de la saison. » On le confirme, les tweets des supporters strasbourgeois durant la rencontre aussi. Mais comme on l’a écrit vendredi matin : « Promis Jacky, si face à Belfort, le match se termine sur un vilain 0-0, on le fêtera comme une victoire. » Et ça a été le cas et bien au-delà du seul stade de Belfort.