Football: Pourquoi on aimerait que Belfort-Strasbourg se termine sur un vilain 0-0

SPORT Le Racing club de Strasbourg peut monter en Ligue 2, ce vendredi. La condition ? Prendre au moins un point à Belfort…

Floréal Hernandez

— 

Dimitri Liénard et le Racing club de Strasbourg peuvent monter en Ligue 2 à Belfort, ce vendredi, à condition de ne pas perdre.
Dimitri Liénard et le Racing club de Strasbourg peuvent monter en Ligue 2 à Belfort, ce vendredi, à condition de ne pas perdre. — G. Varela / 20 Minutes

Ah, le 0-0 de Ligue 1 du dimanche soir qui endort les téléspectateurs de Canal +. Il est décrié, vilipendé ou honni. Mais ce vendredi, pour Belfort-Racing en National, on l’espère ! Certes, a minima car on préfère un ébouriffant 4-5. Mais on serait bien content de voir ce résultat à la fin de la rencontre. La raison ? Strasbourg obtiendrait sa montée en Ligue 2 et Belfort validerait son maintien en National. Et hop, tout le monde est heureux.

>> A lire aussi: OM-Guingamp, pire match de l’histoire du dimanche soir ?

La montée en L2 comme cadeau de fête des mères de Mme Liénard

Pas dit toutefois que cela se passe comme ça au stade Roger-Serzian, où se presseront 3.000 supporters strasbourgeois sur les 4.550 spectateurs de cette rencontre à guichets fermés. « Je connais bien Maurice Goldman [coach de Belfort], il va remonter ses joueurs comme des pendules ! », annonce Dimitri Liénard. Le régional de l’étape rêve d’un scénario où il monte en Ligue 2 sur ses terres. « Si on ne prend pas de but, on est en L2. Ça ferait un beau cadeau de fête des mères », rigole le milieu offensif.

Jacky Duguépéroux ambitionne de « ramener la montée [de Belfort], ça passe par un résultat qui ne soit pas négatif. » Et il tord le cou à la réputation qu’on lui colle. « Je ne suis pas un entraîneur qui commence un match pour faire 0-0. Je veux qu’on soit fort collectivement sur le plan défensif et qu’on joue quand on a le ballon. Malheureusement, on ne concrétise pas ces derniers temps. »

>> A lire aussi: Une montée, comment ça se fête à Strasbourg?

Ainsi au Racing, on souligne « le mauvais sort », dixit Duguépéroux, qui accompagne le club sur quatre de ses six derniers matchs. « Contre Châteauroux, Luçon, Avranches ou Amiens, on a été bons mais on n’a pas été payés [trois nuls, une défaite], remarque le coach. Avant on nous reprochait un foot quelconque et de prendre les trois points. » Promis Jacky, si face à Belfort, le match se termine sur un vilain 0-0, on le fêtera comme une victoire.